Aufait Maroc

La culture sahraouie à l’honneur au 2ème festival de Tiris à Aousserd

Dernière mise à jour le 20/05/2010 à 14:21

La province d’Aousserd vit au rythme du festival de Tiris qui s’est ouvert jeudi, en présence d’un public nombreux venu célébrer les différentes facettes de la culture sahraouie des provinces du sud.

Placée sous le signe « Tiris : espace de la culture hassanie et rempart de l’unité territoriale », cet évènement tenu au centre d’Aousserd « vise notamment à contribuer à la pérennisation de l’héritage culturel hassani authentique, considéré comme étant l’une des composantes essentielle de l’identité nationale et l’un des affluents de la culture marocaine », selon les organisateurs.

Le festival se propose ainsi de faire vivre au public des moments d’immersion totale dans l’univers Hassani, à travers des spectacles et activités diverses puisés dans le patrimoine culturel des habitants du sud, selon la même source.

Cette manifestation de trois jours se propose également de faire connaître les potentialités locales et les projets réalisés dans le cadre de l’initiative nationale pour le développement humain dans cette province de l’extrême sud du Royaume.

A travers une grande exposition de tentes traditionnelles tenue dans le cadre de ce festival, le visiteur peut ainsi découvrir différents produits de l’artisanat local, notamment des habits traditionnels, des tapis, ustensiles et autres outils essentiels dans la vie des habitants des régions du sud du Royaume, ainsi que des objets de décoration qui reflètent la richesse des coutumes et des us du patrimoine artisanal local.

Considérées comme étant un pan essentiel de la culture locale et sport très populaire et apprécié dans les provinces du sud, les courses de dromadaires sont également au programme de ce rendez-vous artistique.

Le festival d’Aousserd prévoit aussi des rencontres autour des contes populaires, une tente de la poésie, outre des soirées artistiques animées par des troupes de la musique hassanie.

D’origine berbère, le terme Tiris est utilisé dans la culture Hassanie chez les habitants des provinces du sud, pour désigner les vastes régions sahariennes d’Aousserd, qui étaient autrefois de vastes terres fertiles, attirant les nomades de différentes régions limitrophes, avant de se transformer en lieux désertiques, en raison de la sécheresse.

Située à près de 280 km au sud-est de la ville de Dakhla, la province d’Aousserd se caractérise par un climat aride et ensoleillé durant toute l’année et des reliefs désertiques.

Elle compte par ailleurs de vastes parcours favorables en particulier à l’élevage camelin, qui a connu au cours des dernières années une évolution notoire en raison des efforts consentis par les autorités locales pour venir en aide aux éleveurs, à travers la mise en place de programmes de protection du bétail et la réalisation de plusieurs points d’eau.

L’éloignement de cette province et son milieu désertique difficile à mettre en valeur, constituent à cet égard les principales contraintes qui pèsent sur le développement de la province.

A lire aussi...

Retrouvez-nous sur Facebook

Recevez notre newsletter

×