Aufait Maroc

2ème édition du Colloque « L’hôpital demain » : Le devenir de nos hôpitaux débattu à Marrakech

2ème édition du Colloque « L’hôpital demain » : Le devenir de nos hôpitaux débattu à Marrakech
Dernière mise à jour le 11/10/2010 à 10:33

Ce sont plus d’une trentaine d’experts marocains et français dans les domaines du management hospitalier, de l’ingénierie, de l’architecture et de l’urbanisme qui se sont donnés rendez-vous les 8 et 9 octobre à Marrakech dans le cadre de la 2ème édition du colloque “L’hôpital demain”.

L’objectif de ce conclave organisé conjointement par le ministère de la Santé et celui de l’Equipement et des transports, avec le concours d’Oger International (société spécialisée dans l’ingénierie de construction), est de jeter la lumière sur la place qu’occupe l’hôpital au sein des politiques de l’aménagement du territoire et du développement durable.

Il s’agissait aussi de débattre de la structuration de l’offre de soins, des réseaux de soins et de l’accès aux soins.

“L’hôpital demain, territoire et développement durable”

Le thème arrêté pour cette édition est “L’hôpital demain, territoire et développement durable”, un choix qui n’est pas fortuit, selon les organisateurs, puisqu’il s’agit d’aborder la question de l’hôpital sous une nouvelle perspective, celle des exigences de l’aménagement du territoire, des contraintes de performance économique et des attributs de la mission socio-sanitaire de cette structure.

Un choix motivé, en outre, par la volonté de se focaliser davantage sur les considérations du développement durable et de la préservation de l’environnement, désormais dictées par la Charte Nationale de l’Environnement, lancée en avril 2010 à l’occasion de la célébration au Maroc, du 40ème anniversaire de la Journée mondiale de la Terre.

Enfin, il s’agit d’une option justifiée par le fait que le projet de loi sur “la Carte sanitaire” fait l’actualité des débats dans les secteurs de santé, public et privé. Ainsi, le département de tutelle, les intervenants du système de santé et les acteurs du champ politique devront statuer ultérieurement sur ce texte ayant pour mission d’organiser et de réguler l’offre sur le territoire national et de corriger les dysfonctionnements organisationnels et de coordination, avec un objectif de rationalité et d’équité dans la répartition des infrastructures et ressources sanitaires.

Dans un discours lu en son nom, la ministre de la Santé, Mme Baddou a souligné “la nécessité de doter les hôpitaux d’une architecture adéquate, à même de leur permettre d’accompagner les changements rapides que connait l’environnement et de garantir plus de confort aux patients”.

“Une telle orientation toute nouvelle, suppose l’ouverture d’un débat profond entre les spécialistes et une certaine souplesse dans la conception d’hôpitaux aptes à intégrer les changements survenus et à accompagner le progrès médical et technologique. La finalité est de parvenir à une parfaite insertion de l’hôpital dans son environnement extérieur.”

Yasmina Baddou, ministre de la Santé

Selon Mme Baddou, “la sécurité environnementale se veut un prolongement naturel de celle des patients, ce qui exige de l’établissement hospitalier d’être une structure citoyenne et apte à s’impliquer de manière concrète dans la préservation de l’environnement (ndlr: gestion et traitement des déchets médicaux)”.

M. Ghellab, dans une allocution lue en son nom également, a mis en relief l’excellence de la coopération maroco-française dans les domaines médical et technique, estimant que “ce conclave est une conjugaison des efforts visant à mettre en place des hôpitaux de demain parfaitement intégrés dans leur environnement et en adéquation avec les exigences de développement durable”.

M. Yann Bubien, du ministère français de la Santé, a fait remarquer, quant à lui, que “la pertinence de ce thème exige de l’ensemble des acteurs concernés de conjuguer leurs efforts en vue de mettre en place des mécanismes techniques, de concevoir une politique efficiente et de garantir une offre médicale nécessaire à la mise à niveau des établissements hospitaliers, tout en tenant compte de leur milieu environnemental”.

A lire aussi...

Retrouvez-nous sur Facebook

L’agenda