Aufait Maroc

Médiouna : Une station d’épuration des eaux usées prévue en 2012

Médiouna  : Une station d’épuration des eaux usées prévue en 2012
Dernière mise à jour le 31/10/2010 à 10:01

Chaque jour, 2.800 m3 d’eaux usées sont rejetées au niveau de Médiouna et ses alentours. Ces eaux usées industrielles et ménagères se déversent jusqu’à ce jour dans l’oued Hassar. Afin de stopper cette pollution, une station d’épuration des eaux usées, actuellement en construction, sera mise en service à Médiouna mi-2012, dans le cadre du programme d’assainissement liquide de la Lydec.

2.800 m3/j

Financée à hauteur de 141 millions de dirhams, la station de Médiouna aura une capacité de traitement journalière de 2.800 m3 à son démarrage. “Une capacité qui pourra être étendue à 3.800 m3/j en 2017”, selon Hamid El Mesbahi, directeur des projets de développement de Lydec, qui présentait vendredi le projet à la presse.

“La station de Médiouna sera une station d’épuration par boues activées de type membrane”, selon Hamid El Misbahi, directeur des projets de développement de la Lydec.

Des membranes ultra filtrantes

En effet, explique le responsable de la Lydec, “le traitement membranaire est une technologie innovante. La technologie “boues activées de type membrane” diffère de la technologie “boues activées de type classique”, après le passage du bassin d’aération. Les eaux usées passent par un réacteur biologique, dans lequel se trouvent des cassettes contenant plusieurs modules de membranes. Ces modules filtrent les eaux usées en les aspirant puis les rejettent en une seule étape avant leur rejet en milieu naturel ou leur réutilisation. Et de préciser que “les membranes sont faites de matière organique ultra filtrante”.

Le traitement des eaux usées génère après des boues avec “un taux de siccité (le fait d’être sec) de 25%”, selon M. El Mesbahi.

“Ces boues séchées au soleil ou sous terre peuvent servir d’engrais pour l’agriculture ou bien être utilisées pour la production de gaz combustible et les eaux peuvent être également utilisées pour l’irrigation ou l’arrosage.”

Hamid El Mesbahi, directeur des projets de développement de la Lydec.

La réalisation de la station d’épuration des eaux usées de Médiouna permettra à terme de “protéger l’oued Hassar des rejets industriels et ménagers, de préserver les ressources hydriques et contribuer au développement des ressources en eau non conventionnelles (irrigation, recharge de la nappe phréatique…). Actuellement, les travaux d’excavation du bassin biologique de la station sont terminés et ceux du bâtiment de prétraitement des eaux sont en cours, dixit la Lydec.

A lire aussi...