Aufait Maroc

Revendications sociales au Maroc : Un sit-in dégénère en émeute vendredi soir à Tanger

Revendications sociales au Maroc : Un sit-in dégénère en émeute vendredi soir à Tanger
Dernière mise à jour le 19/02/2011 à 16:36

Des manifestants ont lancé des pierres contre un commissariat de police et endommagé une agence de distribution d’eau et d’électricité vendredi soir à Tanger pour protester contre des tarifs jugés excessifs, a-t-on appris samedi de sources concordantes.

Ses émeutes surviennent à un jour de la manifestation pour la réforme politique prévue dimanche, mais il n’existerait aucun lien entre eux.

Le porte-parole du gouvernement et le ministère de l’Intérieur n’ont pas encore commenté les faits.

La police antiémeutes est intervenue pour briser la manifestation qui, de sit-in en face de la préfecture de Tanger, s’est transorfmée en « une marche de plusieurs centaines de manifestants » comme l’explique l’organisation Attac sur son site internet.

Selon une source à la wilaya de Tanger, « l’association Attac organise de tels rassemblements pratiquement chaque semaine ».

Le sit-in était organisé par la branche locale du groupe altermondialiste pour réclamer l’annulation de la concession accordée par les services municipaux à la société Amendis, en raison de « ses tarifs excessifs ».

Chargée de la distribution d’eau et d’électricité à Tanger, Amendis est une filiale marocaine de l’entreprise française Veolia.

Plusieurs résidents, s’exprimant anonymement, ont confirmé qu’une manifestation initialement prévue pour contester les tarifs élevés d’Amendis a évolué rapidement en une marche qui s’est heurtée aux forces de police qui voulaient l’empêcher d’atteindre le centre-ville.

« Pas de gaz lacrymogènes, pas de coup de feu. Ils ont utilisé de longues matraques pour disperser les foules » affirme un Tangérois.

Une agence d’Amendis a aussi été la cible de jets de pierre de la part des manifestants, a indiqué un autre habitant joint par téléphone.

Le site Tanjanews a publié plusieurs vidéos et photos montrant des actes de vandalisme sur les locaux du poste de police, d’Amendis et d’une succursale de la banque Société Générale à laquelle a été mis le feu.

A lire aussi...

Recevez notre newsletter

×