Aufait Maroc

Festival turc de films de femmes : Le public turc découvre le cinéma marocain

Festival turc de films de femmes : Le public turc découvre le cinéma marocain
Dernière mise à jour le 13/03/2011 à 14:20

Le public turc a fait connaissance, samedi soir, avec le cinéma marocain à travers le film de Farida Belyazid, « Juanita de Tanger » qui a été projeté à Istanbul dans le cadre de la 9-ème édition du Festival turc de films de femmes, qui s’est ouvert le jour même.

Lors du débat, qui a suivi la projection, les spectateurs, qui ont fait le déplacement pour visionner l’?uvre de la cinéaste marocaine, n’ont pas caché leur enchantement et leur intérêt pour le cinéma marocain, qu’ils découvrent pour la première fois pour la plupart d’entre-eux.

Farida Belyazid participe à Festival internationale, qui a retenu cette année pour thème : « Nous sommes égaux, mai qu’en est-il dans la réalité ? », par trois de ses meilleures productions, « Keid Ensa », « Casablanca Casablanca » et « Juanita de Tanger ».

La réalisatrice marocaine, elle aussi, découvre pour la première fois le public turc, qui était très sensible à son ?uvre, un film d’auteur réalisé dans le cadre d’une coproduction avec l’Espagne.

« Mon premier contact avec le public turc était plutôt intéressant. J’ai été assez surprise parce qu’il était très sensible au film (Juanita de Tanger) », a tenu à préciser Mme Belyazid dans un entretien avec MAP-Istanbul.

La cinéaste marocaine, qui en est à son premier festival turc, a exprimé son intérêt pour la Turquie, « un pays d’une grande richesse culturelle, dont on devrait s’inspirer ».

Elle a hautement salué le choix des trois films par « Filmmor Women’s Cooperative », l’organisation à l’initiative du Festival international de films de femmes. « Je pense que c’est un bon échantillonnage de mon travail », a-t-elle dit.

Farida Belyazid, une grande militante féministe au Maroc, a indiqué que l’idée d’un festival cinématographique sur la thématique de la femme lui tient à c?ur, ajoutant qu’elle a accepté d’y participer et pour le cinéma et pour la cause des femmes.

« Je participe à ce Festival pour le cinéma et pour la femme. Je pars du principe que je suis une femme et mon imaginaire est un imaginaire de femme, j’exprime donc ce que je ressens, je ne fais pas du cinéma pour faire du cinéma », a-t-elle précisé.

Mme Belyazid a indiqué que ce genre de festivals et les activités à caractère culturel en général sont de nature à contribuer amplement au renforcement de la connaissance mutuelle entre le Maroc et la Turquie.

« Quand on ne se connaît pas, on est dans le rejet et dans la peur, alors qu’il y a beaucoup de choses qui pourraient nous relier », a-t-elle souligné avant de préciser que la Turquie et le Maroc sont deux pays « assez proches ».

La Turquie est un pays musulman mais en même temps très occidental, tout comme le Maroc, un pays aussi musulman, mais assez occidentalisé par rapport aux autres pays arabes, a-t-elle fait remarquer.

A lire aussi...

Annonces immobilières

Louez, achetez et vendez grâce à la plus large offre immobilière au Maroc.

Retrouvez-nous sur Facebook

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque matin l'essentiel de l'actualité nationale et mondiale.

Recevez notre newsletter

 Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque matin l’essentiel de l’actualité nationale et mondiale.

×