Aufait Maroc

Ben Laden tué au Pakistan par un commando américain, jubilation aux USA

Ben Laden tué au Pakistan par un commando américain, jubilation aux USA
Dernière mise à jour le 02/05/2011 à 11:44

Le chef d’Al-Qaïda et instigateur des attentats du 11 septembre 2001, Oussama ben Laden, a été tué dans la nuit de dimanche à lundi lors d’une opération menée par des forces spéciales américaines dans une villa du Pakistan où il se cachait.

La nouvelle de la mort de l’homme le plus recherché au monde a provoqué une vague de joie aux Etats-Unis.

« Ce soir, je suis en mesure d’annoncer aux Américains et au monde que les Etats-Unis ont mené une opération qui a tué Oussama Ben Laden, le dirigeant d’Al-Qaïda, un terroriste responsable du meurtre de milliers d’innocents », a déclaré Barack Obama lors d’une allocution solennelle à la Maison Blanche.

Ben Laden, né en 1957 à une date non précisée, a été tué à Abbottabad, une ville située à environ 80 kilomètres au nord de la capitale pakistanaise Islamabad, dans une résidence où il se cachait. Quatre autres personnes ont été tuées dans l’opération.

Aucun Américain n’a été blessé dans l’opération, a indiqué M. Obama.

Selon le récit d’un responsable américain, les services de renseignement localisent en août 2010 le « complexe à Abbottabad », dans un quartier peuplé de militaires à la retraite, où se cache Ben Laden.

La résidence occupe un terrain « huit fois plus grand que les autres maisons du quartier », dispose de mesures de sécurité « extraordinaires » avec des murs hauts de 5,5 mètres, des barbelés et un accès possible par « deux portails sécurisés ».

Ben Laden y vit sans internet ni téléphone. M. Obama autorise l’opération vendredi. Le raid, qui se veut « chirurgical », dure 40 minutes. Le chef d’Al-Qaïda, un de ses fils, deux messagers de Ben Laden et une femme sont tués.

Selon les chaînes de télévision CNN et MSNBC, la dépouille d’Oussama ben Laden a été immergée en mer dans un lieu non précisé. Auparavant, un haut responsable de l’administration Obama avait assuré que le corps de Ben Laden avait été traité « en accord avec la pratique et la tradition musulmane ». « C’est quelque chose que nous prenons très au sérieux », avait-il dit.

A l’approche du 10e anniversaire des pires attentats de l’histoire américaine, « justice est faite », a affirmé M. Obama, tout en prévenant ses compatriotes que la nébuleuse continuerait à essayer de s’en prendre aux Etats-Unis malgré la mort de son chef.

Le département d’Etat a d’ailleurs immédiatement appelé les ressortissants américains à la prudence à l’étranger.

M. Obama a rendu hommage à l’aide du Pakistan et indiqué avoir appelé son homologue Asif Ali Zardari. Il s’agit d’un moment « historique » pour les deux pays, a-t-il dit.

Washington semble avoir fait cavalier seul lors de cette opération. Les Américains n’ont pas prévenu les autorités pakistanaises de l’opération et justifient la violation de la souveraineté pakistanaise par « l’obligation légale et morale d’agir », selon un haut responsable de l’administration Obama.

Les autorités pakistanaises ont confirmé ensuite qu’Oussama ben Laden avait été tué au cours d’une opération menée « directement » par les forces américaines sur son sol.

Les chaînes de télévisions pakistanaises qui avaient diffusé lundi matin une photo du visage tuméfié d’un cadavre présenté comme étant peut-être celui d’Oussama Ben Laden ont admis après quelque heures qu’il s’agissait d’un faux et l’ont retiré de l’antenne, tout comme plusieurs chaînes occidentales.

L’annonce de la mort de Ben Laden a été saluée par la communauté internationale, les capitales des pays occidentaux félicitant Washington pour sa « victoire » et son « succès » tout en rappelant que la fin de Ben Laden ne signifiait pas la fin d’Al-Qaïda et de la lutte antiterroriste.

Le secrétaire général de l’Otan Anders Fogh Rasmussen a par ailleurs estimé que les opérations militaires de l’Alliance en Afghanistan devaient continuer.

De leurs côtés, les talibans pakistanais alliés à Al-Qaïda ont juré de venger Oussama Ben Laden, s’il se confirmait qu’il a été tué, promettant d’attaquer des cibles américaines et le gouvernement d’Islamabad.

Sur les forums jihadistes les premières réactions à la mort du leader du réseau islamiste allaient de l’incrédulité à la colère, en passant par les menaces contre l’Amérique.

« Si c’est vrai, c’est un moment de honte pour le peuple pakistanais qui n’est pas parvenu à protéger un héros de l’islam », a posté l’un des contributeurs. « C’est un jour noir pour nous ».

En dépit de l’invasion de l’Afghanistan fin 2001 et du renversement du régime des talibans qui abritait la direction d’Al-Qaïda, Ben Laden, dont la tête était mise à prix pour 25 millions de dollars, avait jusqu’ici échappé à la capture et même aux tentatives de localisation, en particulier dans les zones frontalières entre l’Afghanistan et le Pakistan où il était réputé avoir trouvé refuge.

Alors que des spéculations se faisaient jour sur la survie même de ce Saoudien privé de sa nationalité par Ryad, des messages audio lui étant attribués avaient été régulièrement diffusés, dans lesquels il continuait à s’en prendre aux Occidentaux.

Les Etats-Unis maintiennent encore aujourd’hui 100.000 soldats en Afghanistan pour combattre l’insurrection qui s’y poursuit, et mènent des opérations clandestines au Pakistan, notamment des frappes de drones.

Très vite dimanche soir, alors que la nouvelle se répandait comme une traînée de poudre aux Etats-Unis et dans le monde, via notamment les réseaux sociaux sur internet, des centaines, puis des milliers de personnes se sont rassemblées devant la Maison Blanche dans une ambiance de fête.

« Je n’ai jamais ressenti pareille émotion », confiait John Kelley, un étudiant de 19 ans. « C’est quelque chose que nous avons attendu si longtemps », ajoutait le jeune homme, racontant avoir eu « les jambes en coton » en entendant la nouvelle. « J’ai appelé tout de suite un ami dont le frère est mort le 11-Septembre », a-t-il raconté.

Une foule agitant des drapeaux américains s’est également rassemblée aux abords du site des tours jumelles du World Trade Center dans le sud de l’île de Manhattan à New York, ainsi qu’à Times Square, au coeur de la métropole.

Les attentats du 11-Septembre avaient fait près de 3.000 morts.

A lire aussi...

Annonces immobilières

Louez, achetez et vendez grâce à la plus large offre immobilière au Maroc.

Retrouvez-nous sur Facebook

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque matin l'essentiel de l'actualité nationale et mondiale.

Recevez notre newsletter

 Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque matin l’essentiel de l’actualité nationale et mondiale.

×