Aufait Maroc

Le télétravail, une alternative de l’emploi des handicapés physiques expérimentée à Tanger

Dernière mise à jour le 11/05/2011 à 11:38

Offrir aux handicapés physiques un travail décent tout en prenant en considération leurs besoins spécifiques, tel est le pari lancé par une association tangéroise, à travers un projet pilote de centre de télétravail.

Cette expérience, la première du genre au Maroc, consiste à dépasser l’obstacle de la mobilité réduite de ces personnes en les initiant à l’utilisation des moyens de télécommunication pour effectuer, à domicile ou à partir de ce centre, des opérations diverses pour le compte d’entreprises commanditaires.

Le projet, porté par l’Association de fraternité pour les handicapés physiques (AFHP) à Tanger, avec le soutien de l’association française Sindbad Méditerranée sans Handicap et d’autres partenaires sociaux marocains et étrangers, s’inscrit dans le cadre de la promotion d’une nouvelle approche qui ne voit plus en la personne handicapée un éternel malade et assisté, mais tend à lui donner les moyens de s’assumer et garantir son intégration socioprofessionnelle.

En effet, selon l’association Sindbad, le programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) pointe la tendance à reléguer le handicap aux services médicaux et à l’aide sociale. Les personnes handicapées sont souvent considérées comme des malades, et la prise en charge, quand elle existe, se résume à la seule assistance, alors que se voit négligée la possibilité de leur offrir les moyens de s’assumer.

Avec l’expansion récente des technologies de l’information et de la communication, le monde du travail connaît des transformations importantes et permet d’envisager des solutions nouvelles pour contribuer à l’intégration socioprofessionnelle des personnes handicapées.

Parmi les possibilités nouvelles, c’est sans doute le télétravail qui suscite le plus d’espoir, du fait qu’il permet d’accroître de manière importante l’offre d’emploi pour les personnes handicapées, soit comme travailleurs indépendants (prestataire en télé-services), soit comme collaborateurs d’une entreprise délocalisée. Il offre ainsi de réelles opportunités de surmonter certains handicaps, tels les déficiences visuelles, auditives et de la parole et les problèmes liés à la mobilité réduite.

Dignité et insertion par l’emploi

Dans le monde, plus de 600 millions de personnes souffriraient d’un handicap, soit près de 10 pc de la population mondiale. L’un des plus grands défis à relever est sans aucun doute l’insertion socio- économique des personnes handicapées physiques, et le travail à distance serait l’allié le plus crédible pour cette catégorie.

Pour expliquer le concept, l’AFHP a saisi récemment l’occasion de la célébration de son 20ème anniversaire et de la Journée nationale de la personne handicapée pour organiser une journée d’étude sur le thème: « Handicap, emploi et TIC », en collaboration notamment avec Sindbad Méditerranée sans handicap.

Intervenant à cette occasion, le président de l’AFHP, M. Omar Sbai, s’est félicité du lancement de ce projet visant l’épanouissement de la personne handicapée à travers la reconnaissance de ses potentiels et qualités et l’accès à un emploi digne et adapté à ses conditions spécifiques.

Le mot clé est en effet la dignité. Pour M. Sbai, il s’agit d’en finir avec cette idée de l’handicapé en tant qu’une personne condamnée à l’assistanat et à ne représenter qu’une charge pour la société, et d’évoluer vers une vision dans laquelle cette personne met à profit son savoir faire au service du développement de la société.

Il a, à cet égard, qualifié le projet du centre de télétravail d' »innovant et de grande envergure », en ce sens qu’il porte aussi bien sur la formation à des métiers pouvant être traités à distance que sur la recherche d’un emploi, à l’issue de stages professionnels qui seront organisés en partenariat avec des institutions et entreprises soutenant ce projet.

Une formation adaptée

Le responsable du centre télétravail au sein de l’association, M. Mohamed Bettah, explique que le concept du travail à distance est le plus adapté à la situation des personnes handicapées physiques car il leur permet d’effectuer un travail sans devoir se déplacer, que se soit à partir de leur domicile ou du siège de l’association à l’aide des outils informatiques.

A cet effet, le siège de l’association a été équipé d’un atelier informatique munis de 10 postes et qui sera chargé, en premier lieu, de la formation de candidats polyvalents pouvant effectuer à distance différentes tâche au profit des sociétés qui auront recours à leurs services.

Le programme de la formation totalise 872 heures de cours et 382 heures de stages d’application en entreprise. Il comprend plusieurs modules tels la bureautique, la programmation, l’organisation des entreprises, le e-commerce, la comptabilité générale et analytique, le marketing, la relation clientèle la gestion des ressources humaines ainsi que des cours de langues.

La phase de formation terminée, les bénéficiaires seront dirigés vers des stages professionnels puis inscrits au guichet permanent de recherche d’emploi au sein de l’AFHP, qui s’occupe déjà de l’embauche des bénéficiaires des autres ateliers de formation professionnelle assurés par l’association (informatique, confection, pâtisserie etc.).

Selon l’AFHP, cette méthode de formation permet d’évaluer les potentialités et compétences de ces personnes en vue du renforcement de leurs capacités grâce aux TIC, au moment où le Maroc s’engage dans des politiques volontaristes pour le développement de ces technologies et la lutte contre le chômage et le sous-emploi des jeunes.

A lire aussi...

Recevez notre newsletter

 Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque matin l’essentiel de l’actualité nationale et mondiale.

* Ce champs est obligatoire

×