Aufait Maroc

Le Japon estime « trop prématuré » de discuter du remplacement de Strauss-Kahn à la tête du FMI

Le Japon estime « trop prématuré » de discuter du remplacement de Strauss-Kahn à la tête du FMI
Dernière mise à jour le 18/05/2011 à 6:00

Le Japon a estimé qu’il était « trop prématuré » de discuter du remplacement de Dominique Strauss-Kahn à la tête du Fonds monétaire international (FMI), alors que des pays jugent que le directeur général doit démissionner après son inculpation pour crime sexuel aux Etats-Unis.

« Sur ce point, je crois qu’il est prématuré d’envisager la question du remplacement de M. Strauss-Kahn à la tête du FMI », a déclaré, mercredi, à la presse, le porte-parole du gouvernement nippon, Yukio Edano, dont le pays est le deuxième pourvoyeur de fonds du FMI, après les Etats-Unis.

Par ailleurs, le secrétaire au Trésor américain, Timothy Geithner, a jugé mardi à New York que le patron du FMI n’était « évidemment actuellement pas en mesure de diriger l’organisme financier », estimant qu’il était important que le FMI établisse un plan permettant à l’institution de se doter d’une direction permanente.

Dominique Strauss-Kahn, qui était considéré comme un des principaux candidats l’année prochaine à l’élection présidentielle française, a été arrêté et est accusé de tentative présumée de viol par un tribunal newyorkais.

Lundi, une juge du tribunal pénal de Manhattan avait décidé le maintien en détention de Strauss-Kahn et fixé au 20 mai la date de la prochaine comparution du patron du FMI devant le tribunal.

A lire aussi...

Recevez notre newsletter

×