Aufait Maroc

Le volcan Grimsvötn menace toujours le trafic aérien européen

Le volcan Grimsvötn menace toujours le trafic aérien européen
Dernière mise à jour le 23/05/2011 à 19:32

Le volcan islandais Grimsvötn a continué lundi de cracher un lourd nuage de cendres, mais son activité a diminué, permettant la réouverture des aéroports internationaux en Islande, tandis que le nord du Royaume-Uni devrait être touché dans la nuit.

« Les prévisions actuelles laissent présager une arrivée du nuage dans le nord et l’ouest de l’Ecosse dans la nuit et demain (mardi) matin », a déclaré à l’AFP un porte-parole de l’institut météorologique britannique, le Met Office.

Conséquence, le président américain Barack Obama va quitter l’Irlande pour Londres dès lundi soir au lieu de mardi matin par précaution, a dit un porte-parole de la Maison Blanche.

La compagnie cargo Loganair a de son côté annoncé l’annulation de 36 vols prévus entre lundi 17H00 GMT et mardi 12H00 GMT, pour la plupart des vols intérieurs écossais, mais aussi quelques vols à destination de Birmingham et de Belfast.

L’autorité de régulation du trafic NATS (National Air Traffic Services) a assuré que les aéroports du Royaume Uni restaient ouverts, mais a prévenu que le trafic pouvait être perturbé dans de petits aéroports des îles Hébrides, au nord-ouest de l’Ecosse (Barra, Benbecula et Tiree).

La force de l’éruption était toujours jugée « importante » lundi et, selon Peitur Arason, des services islandais de météorologie, « les vents de basse altitude (…) soufflent fort en direction de la Grande-Bretagne, mais à plus haute altitude ils soufflent vers le Nord-Ouest ».

Il explique que ce sont les cendres constituant « la moitié inférieure » du panache qui pourraient avoir un impact sur le trafic aérien en Europe dans les jours qui viennent.

L’organisation européenne de la sécurité aérienne Eurocontrol a cependant fait savoir qu' »aucune fermeture de l’espace aérien n’était attendue » lundi ni mardi hors Islande, même si le nuage de cendres devrait bien « affecter » une partie du ciel européen.

Après l’Europe du Nord, le nuage pourrait par la suite se diriger vers l’espace aérien français et le nord de l’Espagne jeudi « si les émissions volcaniques se poursuivent avec la même intensité », avertit pour sa part Eurocontrol.

Il n’y a « aucun risque » qu’il touche l’espace aérien français dans les prochaines 48 heures, après « tout dépendra », a à cet égard déclaré le secrétaire d’Etat français aux Transports Thierry Mariani.

Tandis que le Groenland a clos une partie de son espace aérien, l’Islande dont l’espace aérien est fermé depuis dimanche, devait rouvrir lundi soir ses quatre aéroports internationaux et en particulier le plus important, celui de Reykjavik-Keflavik desservant la capitale.

Une porte-parole des autorités aéroportuaires islandaises (Isavia), Hjordis Gudmundsdottir, a précisé que seule une petite partie de l’espace aérien islandais, située dans le sud de l’île dans la région du volcan, demeurerait encore fermée.

Le volcan le plus actif d’Islande connaît depuis samedi son plus violent début d’éruption en un siècle au moins, avec un panache de fumée qui s’est élevé jusqu’à une vingtaine de kilomètres dans les premières heures.

Lundi, le Grimsvötn connaissait toujours une forte activité même si la puissance de l’éruption a diminué avec un panache qui n’atteignait plus qu’entre 8 km et 12 km de hauteur.

Les dernières éruptions du Grimsvötn ont été courtes et leur forte intensité aux premières heures a ensuite rapidement décru.

L’éruption qui a débuté samedi a été très importante et la région aux alentours du volcan a été vite recouverte d’une épaisse couche de cendres.

« La visibilité à Kirkjubaejarklaustur (un village à environ 70 km du cratère) est très limitée et il en est de même dans les îles Westmann (Vestmannaeyjar) » situées au sud-est de l’Islande, a indiqué lundi M. Kjartansson.

Selon de premières constatations, les cendres projetées par le Grimsvötn sont plus lourdes et se déplacent donc moins que celles émises il y a un an par un autre volcan islandais, l’Eyjafjöll, dont l’éruption avait entraîné la plus grande fermeture d’espace aérien décrétée en Europe en temps de paix.

A lire aussi...

Annonces immobilières

Louez, achetez et vendez grâce à la plus large offre immobilière au Maroc.

Retrouvez-nous sur Facebook

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque matin l'essentiel de l'actualité nationale et mondiale.

Recevez notre newsletter

 Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque matin l’essentiel de l’actualité nationale et mondiale.

×