Aufait Maroc

Exploration habitée : la Nasa retient le concept de la capsule Orion

Exploration habitée: la Nasa retient le concept de la capsule Orion
Dernière mise à jour le 25/05/2011 à 13:53

La Nasa a retenu le concept de la capsule Orion, développé par l’entreprise Lockheed Martin, pour construire un vaisseau qui emmènera des astronautes vers des destinations lointaines dans l’espace, sans pouvoir encore dire quand ce vaisseau volera et à quel coût.

« Nous sommes déterminés à explorer l’espace au-delà de l’orbite terrestre basse et cherchons à développer la prochaine génération de systèmes d’exploration permettant d’y parvenir », a déclaré Charles Bolden, le patron de la Nasa, en annonçant cette décision dans un communiqué.

Lockheed Martin qui a développé Orion, fort d’un contrat de 7,5 milliards de dollars depuis 2006, continuera donc à travailler au développement de ce nouveau vaisseau rebaptisé « Multi-Purpose Crew Vehicle » ou MPCV.

Le MPCV pourra transporter quatre astronautes pour des missions de 21 jours et sera capable d’amerrir dans l’océan Pacifique au large des côtes californiennes, précise le communiqué.

« Le budget de la Nasa stipule clairement que le transport d’astronautes vers la Station spatiale internationale (ISS) sera confié à terme (après la fin des vols de la navette en juillet, ndlr) à des partenaires privés, permettant ainsi à l’agence spatiale de se concentrer sur l’exploration de l’espace profond », a ajouté Charles Bolden.

« Alors que nous continuons à travailler d’arrache-pied pour mettre au point un nouveau lanceur lourd, nous continuons par le biais d’un contrat existant à nous consacrer au développement d’un nouveau vaisseau spatial », a-t-il souligné.

Le futur vaisseau américain d’environ 23 tonnes, qui rappelle la forme de la capsule du programme Apollo de conquête de la Lune en juillet 1969, aura un espace pressurisé trois fois plus grand avec 19,6 m3, dont 7,21 m3 habitables.

Selon la Nasa, le MPCV très similaire à Orion, sera dix fois plus sûr durant l’ascension sur orbite et le retour dans l’atmosphère que son prédécesseur, la navette spatiale, qui a subi deux catastrophes, Challenger en janvier 1986 et Columbia en février 2003, tuant quatorze astronautes au total.

Cette plus grande sécurité est liée au fait que le MPCV est doté d’un système de secours permettant d’emmener la capsule loin du lanceur en cas de dysfonctionnement, ce qui n’est pas le cas avec les navettes.

Mais ce projet reste encore préliminaire et empreint d’incertitude, a expliqué lors d’une téléconférence Douglas Cooke, le directeur adjoint de la Nasa chargé des systèmes d’exploration de l’agence.

« Nous n’aurons pas d’équipage à bord du MPCV avant… au-delà de 2016″, a-t-il dit tout en espérant « des vols d’essai dès que possible ».

« Nous ne savons pas vraiment à ce stade quel est le calendrier exact » tant que le concept d’un gros lanceur pour propulser la capsule n’aura pas été arrêté ainsi que son coût, a expliqué le responsable de la Nasa indiquant que la décision pourrait être prise dans les tous prochains mois.

Plusieurs concepts sont à l’étude pour le lanceur lourd qui pourrait être dérivé du système de lancement de la navette, de la fusée Ares 1 de Constellation ou d’une combinaison des deux, a poursuit Douglas Cooke.

Cette situation fait qu' »il est compliqué de prévoir un calendrier », a-t-il dit.

Orion a été initialement développée dans le cadre du programme Constellation de retour des Américains sur la Lune et de conquête de Mars dévoilée en 2004 par l’ancien président George W. Bush et annulé par son successeur Barack Obama, car jugé trop onéreux.

Après le dernier vol d’une navette, celui d’Atlantis en juillet, les Etats-Unis dépendront exclusivement des Soyouz russes pour transporter leurs astronautes à l’ISS le temps qu’un vaisseau américain, sans doute commercial, soit prêt à prendre la relève et ce pas avant 2015 au mieux.

A lire aussi...

Retrouvez-nous sur Facebook