Aufait Maroc

Arrestation en Grande-Bretagne d’un dirigeant islamique arabe israélien

Arrestation en Grande-Bretagne d’un dirigeant islamique arabe israélien
Dernière mise à jour le 29/06/2011 à 11:00

Le chef du Mouvement islamique arabe israélien, cheikh Raëd Salah, arrivé à Londres en dépit d’une interdiction d’entrée, a été placé en détention dans l’attente d’une mesure d’expulsion, a indiqué mercredi la ministre de l’Intérieur Theresa May.

« Je peux confirmer qu’il a réussi à entrer au Royaume Uni, bien qu’il ait été interdit d’entrée », a indiqué Mme May. « Il a été placé en détention », a-t-elle précisé, ajoutant que la police des frontière préparait son expulsion.

Le quotidien The Times affirme par ailleurs que Mme May, très irritée, a ordonné une « enquête détaillée pour savoir comment il avait pu pénétrer » au Royaume Uni.

Cheikh Salah devait prendre la parole mercredi soir à une conférence sur la Palestine organisée à la chambre des Communes par l’association « Palestine Solidarity Campaign » (PSC).

La directrice du PSC, Sarah Colborne, a souligné que Sheikh Salah était le chef d’un parti politique « légitime » et qu’il « était opposé à toute forme de racisme, y compris l’antisémitisme ».

« Il (cheikh Salah) a été arrêté dans la nuit de mardi à mercredi à Londres et se trouve actuellement en prison », a précisé mercredi matin un porte-parole de son mouvement à l’AFP à Jérusalem.

« Nous ignorons s’il doit être extradé, et attendons aujourd’hui des informations à son sujet par l’intermédiaire de son avocat », a indiqué à l’AFP Cheikh Kamal Khatib.

Le porte-parole n’a pas été en mesure de donner des précisions sur le lieu de détention de M. Salah, mais il a dénoncé des pressions exercées par « le lobby sioniste en Grande Bretagne » sur la police britannique.

Selon la radio publique israélienne, M. Salah aurait été arrêté notamment pour avoir tenu publiquement des propos antisémites et incité à la violence dans le cadre de ses activités politiques.

La radio a précisé que le cheikh figurait sur une liste noire établie par le ministère britannique de l’Intérieur de personnes non autorisées à pénétrer en Grande-Bretagne, mais aurait déjoué la surveillance sécuritaire à l’aéroport de Heathrow en modifiant une lettre de son patronyme sur son passeport.

Le cheikh Raëd Salah est à la tête de l’aile radicale du Mouvement islamique. Il avait été libéré en décembre après avoir purgé cinq mois de prison pour avoir craché sur des policiers israéliens lors d’une manifestation.

Il a été arrêté à maintes reprises, notamment pour avoir participé à une flottille d’aide internationale à Gaza, dont l’arraisonnement meurtrier le 31 mai par la marine israélienne avait soulevé une vague de réprobation internationale.

Le Mouvement islamiste est une organisation extra-parlementaire légale en Israël mais sévèrement surveillée. Elle est soupçonnée d’être en contact avec le mouvement islamiste Hamas qui contrôle la bande de Gaza et d’autres mouvements islamistes de par le monde.

La communauté des Arabes israéliens, descendants des 160.000 Palestiniens restés sur leur terre après la création de l’Etat hébreu en 1948, compte plus d’1,3 million de personnes, soit 20% de la population totale d’Israël.

Elle fait face à des discriminations, notamment en matière d’emploi et de logement dans des localités juives.

A lire aussi...

Annonces immobilières

Louez, achetez et vendez grâce à la plus large offre immobilière au Maroc.

Retrouvez-nous sur Facebook

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque matin l'essentiel de l'actualité nationale et mondiale.

Recevez notre newsletter

 Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque matin l’essentiel de l’actualité nationale et mondiale.

×