Aufait Maroc

Ramadan Road Trip ou le périple spirituel d’un jeune marocain à travers les mosquées de France

Ramadan Road Trip ou le périple spirituel d’un jeune marocain à travers les mosquées de France
Dernière mise à jour le 30/08/2011 à 11:42

Visiter trente mosquées de France dans trente jours en plein Ramadan: c’est l’aventure spirituelle que vient d’achever en beauté le jeune franco-marocain Badre-Eddine Bentaïb, auteur du Ramadan Road Trip, version française.

Au volant de sa voiture, cet ingénieur informatique de 30 ans basé à Orléans (120 km au sud-ouest de Paris) a réussi le pari de parcourir environ 5000 km pour rompre le jeûne chaque jour dans une mosquée et fait découvrir le Ramadan de l’intérieur de ces lieux de culte.

Récit de voyage, interviews avec les personnalités rencontrées reportages photos et vidéos, Badre-Eddine fait tout pour décrire l’architecture et l’ambiance des mosquées visitées et sait partager son aventure avec ferveur avec les internautes qui sont nombreux à le suivre en direct sur son site mais aussi sur les réseaux sociaux.

Le tour est sponsorisé par un restaurant halal de Stains (banlieue nord de Paris) qui prend en charge le kilométrage et les nuitées d’hôtel du jeune voyageur.

Trouve ta mosquée : une « wikipédia » des mosquées de France

Pour cet ingénieur dont la famille est originaire de Sidi Kacem, la fascination pour les mosquées a commencé il y a quelques années avec la création du portail « Trouvetamosquee.fr » (TTM) destiné à recenser et répertorier les lieux de culte de l’hexagone et auquel il allait se consacrer entièrement depuis l’année dernière.

« J’ai commencé à créer une base de données des mosquées, mais quand j’ai voulu en savoir un peu plus sur ces lieux de culte, je me rendais compte que les seules informations disponibles sur internet étaient celles tenues par des sites du Front national (parti de l’extrême droite, ndlr) ou par des milieux islamophobes », explique-t-il dans un entretien à la MAP.

Devant ce constat de manque d’information fiable, il s’est lancé dans l’opération de répertorier les différentes mosquées existantes et les projets en cours. « J’ai commencé par un article, puis un deuxième et finalement j’ai décidé de faire toutes les mosquées ».

Conçu comme un moteur de recherche, le site donne les coordonnées complètes des lieux du culte, petits et grands, avec horaires des prières locales, géo localisation via Google Map, distance en kilomètres par rapport à La Mecque. Il prévoit d’autres données comme la surface, la présence ou non d’un minaret, d’une salle d’ablutions, d’un prêche en français, etc. Au fil du temps, TTM prenait de plus en plus d’audience.

« Un jour j’ai vu que deux Américains musulmans avaient fait 30 jours 30 mosquée à New York et l’année suivante 30 jours, 30 Etats et 30 mosquées, raconte-t-il. Je trouvais que le concept allait dans la logique de TTM et je me suis lancé dans l’aventure du Ramadan Road Trip ».

Les mosquées de France: des hauts lieux d’humanisme et de solidarité

Un des objectifs du Tour de France était de casser les clichés imposés par les médias autour des mosquées. « Je voulais donner un côté humain de ces lieux de culte et je me suis rendu compte que pendant le ramadan les musulmans sont vraiment solidaires », explique-t-il.

Cette solidarité s’exprime aussi bien à l’égard des musulmans que des non musulmans. « Cet aspect-là, les médias ne l’ont jamais présenté », déplore le jeune marocain.

« Dans près d’un tiers des mosquées que j’ai visités, beaucoup de non musulmans partageaient le repas avec moi », relève-t-il, en soulignant que les associations qui gèrent ces lieux du culte « donnent de leur temps et se plient en quatre pour leur communauté et pour venir en aide à ceux qui sont dans le besoin ».

« Il faut qu’on arrête de stigmatiser les musulmans en France », lance-t-il en référence à la récente campagne montée par l’extrême droite contre les prières de rue. « S’ils font la prière dans la rue, c’est qu’ils n’ont pas le choix », tempère-t-il.

Selon lui, il existe chez les musulmans une réelle volonté de pratiquer la religion dans la dignité, mais devant le manque d’autorisations de construire des mosquées, ils se contentent de petites salles. Ce sont ces petits lieux de culte qu’il a décidé de visiter en priorité, car « sont les êtres humains qui font les mosquées et non pas les bâtiments ». +Sortir de « l’islam des caves » à « l’islam des lumières ».

Prié de livrer les conclusions de ce périple enrichissant qui a commencé et s’est terminé à Paris avec des escales à Bruxelles (deux reprises) et à Genève, Badre-Eddine a brossé un tableau optimiste sur l’avenir de l’islam en France à la faveur de la prise de conscience de la nouvelle génération des musulmans déterminée à prendre son destin en main.

Aujourd’hui, l’ancienne génération de migrants musulmans a « passé le relais à une nouvelle génération » déterminée à faire sortir la pratique du culte des caves des immeubles aux lumières des mosquées dignes de ce nom.

Ces jeunes qui « savent mieux communiquer, s’organiser, récolter de l’argent, parler aux politiques et surtout mettre en valeur leur statut de citoyens français pour mieux se faire entendre », explique-t-il.

En plus, il y a de plus en plus de pratiquants et de convertis et l’organisation commence à se professionnaliser, relève-t-il, précisant que la France compte désormais entre 2000 et 2500 lieux de culte, mais il y a « une vague incroyable de constructions de mosquées ».

Il a dit avoir appris qu’entre 100 à 200 projets de mosquées sont soit en cours de préparation ou de construction, dont une trentaine recensés durant les quatre premiers mois de 2011.

Selon lui beaucoup de ces projets sont portés par la communauté marocaine qui « très entreprenante » dans le domaine du culte, comme en témoigne le projet de la grande mosquée de Saint Etienne, financé à moitié par un don de SM le Roi Mohammed VI. Ce « joyau de l’architecture marocaine » doit être inauguré début 2012.

Interrogé sur ses projets d’avenir, Badre-Eddine a dit ne pas savoir s’il allait rééditer l’expérience du Ramadan Road Trip, mais il a confié qu’il prépare une autre initiative avec un partenaire.

« En tout cas, ‘Trouve Ta Mosquée’ sera au rendez-vous l’année prochaine, a-t-il assuré, ce pourrait être un tour d’Europe ou du Monde ».

A lire aussi...

Retrouvez-nous sur Facebook

L’agenda