Aufait Maroc

« La lutte entre sécuritaires, libéraux et islamistes marquera la période post-printemps arabe »

Dernière mise à jour le 06/09/2011 à 11:31

La lutte entre les sécuritaires, les libéraux et les islamistes sera le fait marquant de la période post-printemps arabe, estime, mardi, l’Institut international des études stratégiques (IISS, basé à Londres).

Cette lutte, qui devra s’inscrire dans le cadre de la dynamique visant à mettre en place des systèmes politiques stables, démocratiques et représentatifs, aura un caractère interne, a dit Dr John Chipman, directeur général de l’IISS, lors d’une conférence de presse pour présenter le rapport 2011 du think-tank sur les affaires mondiales.

L’éveil arabe a fait naitre des craintes de voir les partis islamistes dominer la scène politique dans la région, a ajouté M. Chipman.

Quant à une influence dans ce contexte de l’Iran, il a noté que la capacité de Téhéran d’exploiter la situation dans le monde arabe demeure limitée eu égard à la vulnérabilité du régime iranien lui même.

« L’influence iranienne est en train de s’éroder », a-t-il relevé, notant que l’Iran, « qui a franchi des lignes dangereuses de la politique moyen-orientale, risque d’être surpris quand les changements stratégiques définitifs s’enracineront dans la région ».

La manière avec laquelle l’Iran réagira à la situation en Syrie, durant les six mois à venir, sera un test qui permettra de voir si les autorités iraniennes seront en mesure de maintenir leur position stratégique ou si la vague des protestations ira à l’encontre de ses intérêts, argumente l’expert, soutenant que même les alliés non-Etatiques de l’Iran, notamment le Hezbollah libanais, doivent désormais revoir leurs positions pour refléter le sentiment de la rue arabe.

A lire aussi...

Recevez notre newsletter

×