Aufait Maroc

En attendant la CAN 2015 au Maroc : Aux petits soins des stades

En attendant la CAN 2015 au Maroc    : Aux petits soins des stades
Dernière mise à jour le 18/09/2011 à 17:56

Après plusieurs mois d’attente, le nom de la société qui a été retenue pour la conception et la réalisation du grand stade de Casablanca est désormais connu. Annoncé en fin de semaine dernière, il s’agit de Space Group Co. Ltd, un groupement maroco-coréen, explique Khalil Benadellah, président du directoire de la Société nationale de réalisation et de gestion des stades (SONARGES).

Le jury du concours a jeté son dévolu sur Space Group Co. Ltd parce que le projet que ce dernier a présenté détonne parmi les sept autres qui étaient en lice, et ce de par son originalité et son “concept futuriste”, juge le ministre de la Jeunesse et des Sports, Moncef Belkhayat qui présidait ce jury.

80.000

Le nouveau stade de la capitale économique, dont la maquette sera présentée au public fin octobre prochain, sera parmi les plus grands d’Afrique: 80.000 places prévues.

Il sera érigé – dans la commune Lahraouyine et non à Bouskoura comme cela avait été souvent annoncé – sur une superficie de 65 ha, et les travaux devraient démarrer en 2012.

Outre les matchs de foot, cet ouvrage gigantesque accueillera également des compétitions de rugby et d’athlétisme. Il est également prévu de le doter d’un centre d’exposition, d’un musée du sport et d’un centre commercial, indique-t-on.

2 milliards de DH

La construction du stade de Casablanca va nécessiter un investissement de plus de deux milliards de dirhams.

Le stade d’Agadir bientôt livré

La capitale du Souss aura également son joyau. Construit sur une superficie de 45 ha pour une capacité de 45.000 places assises et numérotées, il est déjà réalisé à 85%, et devrait être livré en mars 2012, selon le patron de la Sonarges, Khalil Benadellah, que nous avons joint au téléphone.

Le stade d’Agadir sera doté d’un stade annexe, d’une piste d’athlétisme et d’un centre de formation.

Marrakech et Tanger déjà opérationnels

En attendant, les stades des villes de Marrakech et de Tanger sont déjà opérationnels depuis plusieurs mois.

Le premier, qui est érigé sur une superficie de 58 hectares, a coûté près d’un milliard de dirhams. Doté de 45.000 places numérotées, le stade de la ville ocre – dont la pelouse est en gazon naturel – comprend également un stade annexe de 5000 places, une piste d’athlétisme de 6 couloirs, et un parking pouvant accueillir jusqu’à 2000 voitures.

Il a déjà accueilli des compétitions officielles, dont le mémorable Maroc-Algérie du mois de juillet dernier qui s’était soldé sur une éclatante victoire des Lions de l’Atlas (4-0). C’est également ce stade qui accueillera le dernier match du Maroc en éliminatoires de la CAN 2012, le 9 octobre face à la Tanzanie.

Quant au nouveau stade de la ville du détroit, il a également été livré depuis mars dernier.

Construit sur 82 ha (son coût avoisine le milliard DH), il dispose d’une capacité de 45.000 places assises et numérotées (capacité extensible à 69.000 sièges), et comprend 4 vestiaires pour le football et 2 pour l’athlétisme.

Ce stade a accueilli fin juillet dernier la 16e édition du Trophée des champions, qui avait opposé le champion de France en titre, Lille, et le vainqueur de la Coupe de France, Marseille.

Mise à niveau de Rabat et de Fès

Par ailleurs, le stade Moulay Benadallah de Rabat et celui de Fès feront l’objet d’un lifting pour les remettre à niveau. Ils seront ainsi dotés de toutes les commodités qu’exigent les stades nouvelle génération, à savoir des portiques automatiques qui s’ouvrent avec des tickets à code-barres, des sièges numérotés, des loges, de restaurants panoramiques, etc.

Pour rappel, le Maroc a été désigné pour abriter la Coupe d’Afrique des nations de football (CAN) en 2015. Deux ans plus tôt, en 2013, le Royaume sera l’hôte de la CAN des moins de 17 ans.

A lire aussi...