Aufait Maroc

Aqmi cherche à tout prix à s’implanter au Maroc d’après les services de sécurité du Mali

Aqmi cherche à tout prix à s’implanter au Maroc d’après les services de sécurité du Mali
Dernière mise à jour le 23/09/2011 à 18:28

Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) « cherche par tous les moyens » à s’implanter au Maroc pour atteindre « plus facilement » l’Europe, indique une note d’analyse des services de sécurité du Mali que l’AFP a pu consulter vendredi.

« Aqmi cherche par tous les moyens à s’incruster au Maroc pour déstabiliser ce pays, mais aussi pour atteindre plus facilement l’Europe », plus particulièrement « des pays comme la France et l’Espagne », souligne cette note.

« Le Maroc a jusque là fait barrage à l’installation d’Aqmi sur son territoire. Mais les islamistes armés sont décidés à s’installer dans le royaume, pour le déstabiliser, et en faire une base arrière pour attaquer l’Europe », ajoute-t-elle.

La « seule manière » de contrecarrer le plan des terroristes, est non seulement de renforcer la lutte entre pays riverains, mais en y incluant le Maroc qui a une expérience avérée dans le domaine de la lutte contre le terrorisme », affirme le texte.

Les services maliens estiment que, « de par sa position, le Mali doit également développer sa coopération avec des pays comme le Niger, le Nigeria, et le Tchad, et ne pas laisser l’exclusivité de la lutte à l’Algérie ».

« Les liens entre Boko Haram du Nigeria et Aqmi doivent amener le gouvernement malien à diversifier ses relations, ses méthodes de lutte », notent-ils.

Membre de la secte islamiste nigériane Boko Haram, Mamman Nur, cerveau présumé de l’attentat contre l’ONU à Abuja le 26 août (au moins 23 morts), a des liens avec Al-Qaïda, avait affirmé fin août la police secrète du Nigeria. Il était récemment revenu de Somalie.

La Mauritanie, le Mali et le Niger sont parmi les pays les plus touchés par les activités d’Aqmi, de même que l’Algérie où cette organisation a ses racines. De ses bases dans le nord du Mali, elle organise des attentats et des enlèvements – essentiellement d’Occidentaux – ainsi que divers trafics.

A lire aussi...

Recevez notre newsletter

×