Aufait Maroc

La justice rejette une demande d’interdiction d’un livre sur Franck Ribéry

La justice rejette une demande d’interdiction d’un livre sur Franck Ribéry
Dernière mise à jour le 30/09/2011 à 17:43

Le juge des référés du tribunal de Paris a rejeté vendredi la demande d’interdiction de parution de l’ouvrage « La face cachée de Franck Ribéry », déposée par le footballeur, qui a été condamné à verser 3.000 euros à la maison d’édition, ont indiqué les parties concernées.

« Le juge a dit n’y avoir lieu à référé, c’est-à-dire qu’il a rejeté notre demande » d’interdiction du livre motivée par l’atteinte au droit à l’image (le footballeur figure en couverture), a déclaré à l’AFP l’avocat de l’attaquant international français, Me Carlo-Alberto Brusa.

« Nous avons gagné, le livre n’est absolument pas interdit », s’est réjoui une porte-parole des Editions du moment, société éditrice du livre controversé.

« M. Ribéry a été condamné à nous verser 3.000 euros au titre de l’article 700″, qui stipule que la partie perdante doit rembourser à son adversaire les frais engagés, a ajouté la porte-parole.

« Nous allons interjeter appel car les motivations du juge sont erronées », a assuré Me Brusa. Il a précisé qu’il allait déposer un second référé demandant l’interdiction du livre, cette fois pour atteinte à la présomption d’innocence, dès lundi au tribunal de Paris.

Par ailleurs, le footballeur a chargé son défenseur de « déposer une plainte pénale en se constituant partie civile pour violation du secret de l’instruction et recel contre tout auteur ou complice », indique Me Brusa, selon qui « la rédaction de la plainte est en cours ».

« Je ferai tout ce qui est nécessaire » pour bloquer la diffusion de l’ouvrage, a indiqué l’avocat.

Le livre « La face cachée de Franck Ribéry » est sorti jeudi. Des passages, dont des procès-verbaux d’audition avec des détails scabreux, portent sur l' »affaire Zahia », dans laquelle le footballeur a été mis en examen.

L’instruction de l’affaire Zahia, dans laquelle les footballeurs Karim Benzema et Franck Ribéry ont été mis en examen pour « sollicitation de prostituée mineure », est close depuis début août. Plusieurs autres personnes ont été mises en examen pour proxénétisme aggravé.

Au cours de l’enquête, Zahia D., une jeune prostituée, a affirmé aux policiers avoir eu des relations tarifées avec des footballeurs, notamment Franck Ribéry, en 2009, et Karim Benzema, en 2008, alors qu’elle avait 16 ans. Zahia D. a ensuite assuré que les joueurs ignoraient qu’elle était mineure.

Le parquet doit désormais prendre ses réquisitions, puis le juge d’instruction décidera d’un renvoi éventuel des personnes mises en examen devant un tribunal correctionnel.

A lire aussi...

Retrouvez-nous sur Facebook