Aufait Maroc

La Bourse de Casablanca « ouverte à la cotation des PME d’Afrique de l’Ouest »

La Bourse de Casablanca « ouverte à la cotation des PME d’Afrique de l’Ouest »
Dernière mise à jour le 18/11/2011 à 20:49

Le directeur général de la bourse des valeurs de Casablanca, M. Karim Haji a affirmé, vendredi à Dakar, que son établissement est ouvert à la cotation des petites et moyennes entreprises (PME) d’Afrique de l’Ouest, une sous région du continent qui dispose d’un énorme potentiel de développement et où les PME jouent un rôle majeur dans la croissance.

« Nous sommes ici à Dakar pour échanger avec les divers intervenants de la sous région et prospecter le potentiel des entreprises qui peuvent s’introduire en bourse », a souligné M. Haji qui participe aux travaux du 1-er Forum international sur le financement des petites et moyennes entreprises (FIFPME).

« A la Bourse de Casablanca l’on compte un nombre assez important de PME marocaines et même des entreprises tunisiennes depuis près d’un an. On est ouvert à la cotation des entreprises étrangères et particulièrement africaines à la condition de satisfaire aux exigences du CDVM », a-t-il précisé.

L’Afrique compte 15 pc de la population mondiale, 25 pc des ressources naturelles avec seulement 24,8 du PIB mondial, d’où l’importance du potentiel de développement et les énormes opportunités d’investissement à travers le secteur des PME, contrairement à l’Asie qui est désormais un marché mûre qui requiert des niveaux de valorisation élevés pour les entreprises, a-t-il relevé.

Et d’ajouter que l’essentiel du tissu économique en Afrique de l’Ouest est constitué de PME et PMI qui contribuent majoritairement à la création des richesses et représentent près de 90 pc des emplois.

Pour ce qui est des doléances des PME quant à l’accès au financement, M.

Haji a tenu à préciser qu’un déficit de communication entoure cette question.

« Ce n’est pas aux banques ni aux bourses de financer les PME à la création. A ce stade là c’est le rôle des sociétés de capital risque », a-t-il dit.

Un effort de communication est requis pour expliquer aux PME les différents types de financement : quelle source de financement est la plus adaptée et à quel niveau de développement de l’entreprise, a-t-il expliqué.

A ce sujet, il a souligné que le Maroc dispose d’une expérience édifiante dans le financement des PME. A travers différents programmes, les fonds de garantie, les programmes d’accompagnement et les diverses actions pilotées par l’agence nationale pour la promotion des PME (ANPME), le Royaume constitue bien un exemple à suivre dans cette sous région africaine.

Dans le cadre de son intérêt pour le marché africain, M. Haji a indiqué que la Bourse de Casablanca organise le mois prochain à Marrakech « la convention annuelles des bourses africaines » qui verra la participation de 400 professionnels et opérateurs dont de nombreux investisseurs d’Afrique, d’Europe, d’Amérique et même d’Asie.

Le rendez-vous de la ville ocre permettra de montrer le potentiel d’investissement en Afrique qui a fait beaucoup de progrès en termes de gouvernance et offre des secteurs phares porteurs comme l’immobilier ou encore l’industrie alimentaire, a-t-il dit.

Une délégation marocaine prend part aux travaux du 1-er Forum international sur le financement des petites et moyennes entreprises de Dakar avec la participation de quelques 26 pays dont 15 de la région d’Afrique de l’Ouest.

Durant deux jours, la manifestation mettra en contact des représentants de PME/PMI, des banques, des bourses, des institutions financières nationales et internationales et des prestataires de services d’investissements. La rencontre sera aussi l’occasion d’une réflexion sur l’amélioration de l’accès aux financements pour les PME-PMI qui constituent le principal moteur de la croissance dans les économies en développement.

Intervenant à l’ouverture de la rencontre, le premier ministre sénégalais, Souleymane Ndéné Ndiaye, a appelé les intervenants, aussi bien les pouvoirs publics que les divers établissements de financement, à déployer davantage d’efforts pour promouvoir le secteur de la PME qui constitue désormais le moteur de l’émergence économique sur le continent.

Le forum de Dakar ambitionne de s’ériger en rendez-vous annuel et abriter une « bourse des PME », première initiative du genre dans la région qui offrira une plateforme d’excellence pour les offres et demandes de financement à destination des PME.

A lire aussi...

Recevez notre newsletter

 Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque matin l’essentiel de l’actualité nationale et mondiale.

* Ce champs est obligatoire

×