Aufait Maroc

Consolidation de la démocratie et de l’État de droit dans les pays du Sud : Quels rôles pour les grandes puissances et les institutions internationales ?

Consolidation de la démocratie et de l’État de droit dans les pays du Sud : Quels rôles pour les grandes puissances et les institutions internationales ?
Dernière mise à jour le 18/11/2011 à 1:21

Comment consolider la démocratie et l’État de droit dans les pays du Sud ? Et quels rôles devraient jouer les grandes puissances et les institutions internationales dans ce processus? Ce sont là les grandes questions qui seront abordées cet après-midi dans le cadre de la deuxième séance plénière de la journée.

Cette séance réunira plusieurs personnalités africaines, dont le ministre de la Justice, garde des Sceaux et porte-parole du gouvernement nigérien, Marou Amadou, ou encore le président fondateur du Mouvement pour le changement démocratique (MDC) et Premier ministre du Zimbabwe, Morgan Tsvangirai.

Pour le cas précis de l’Afrique, de nouveaux pays, en l’occurrence le Niger et la Guinée viennent de connaître des élections dont le bon déroulement a été reconnu par la communauté internationale.

Consolidation de l’État de droit

Il s’agira donc, lors de cette plénière, d’échanger non seulement sur ces différentes transitions, mais aussi sur le rôle que devraient assumer les grandes démocraties et les institutions internationales, dont l’ONU, dans la consolidation de l’État de droit dans ces démocraties naissantes. Notamment en guidant les gouvernements de ces pays dans toutes les étapes clefs de ce processus.

Dans un entretien en guise d’avant-goût, le Premier ministre du Zimbabwe, Morgan Tsvangirai préconise de favoriser l’ouverture et de rester attentif aux desiderata des peuples.

“Il faut garantir la liberté de la presse, la liberté politique, les libertés individuelles, etc. Car c’est comme cela qu’on construit des institutions civiques. Les doléances des peuples ne peuvent pas êtres rangées indéfiniment dans les tiroirs”.

Morgan Tsvangirai, Premier ministre du Zimbabwe.

M. Tsvangirai a surtout souligné ceci: “Essayer de réprimer les aspirations démocratiques des peuples est un exercice futile.”

À noter qu’en marge de cette plénière, trois panels sont prévus.
• Le premier sur “Justice transitionnelle et Droits de l’Homme: quelle hiérarchie des normes dans les pays arabes?”
• Le deuxième sous le thème “Le triptyque jeunesse-média-internet: les nouveaux contre-pouvoirs dans les pays du Sud?”
• Le troisième panel aborde la question suivante: “ La réforme du Conseil de sécurité: quel nouveau cadre efficace et inclusif?”

Et avant de boucler la journée par un point de presse, un panel spécial est consacré à la question “Financement de l’innovation et capital investissement: quelles ressources mobilisables en faveur de la recherche et développement?”.

A lire aussi...