Aufait Maroc

Nigeria : trois villes du nord secouées par des explosions et des tirs

Nigeria: trois villes du nord secouées par des explosions et des tirs
Dernière mise à jour le 22/12/2011 à 20:16

Trois villes du nord du Nigeria, Maiduguri, Damaturu et Potiskum, ont été secouées jeudi par des explosions et des échanges de tirs, qui ont fait au moins une victime, ont rapporté des habitants et une source sécuritaire.

A Maiduguri, six explosions et des tirs ont été entendus. « Il y a eu jusqu’à présent six explosions, dont quatre se sont produites dans la même zone », a indiqué une source sécuritaire, qui a ajouté qu’une fusillade avait également eu lieu.

Des habitants ont déclaré que des personnes fuyaient Maiduguri sans préciser si les attaques avaient fait des victimes. Un témoin a affirmé qu’une des explosions avait fait voler en éclat les fenêtres d’une mosquée.

Des tirs ont été aussi entendus à Potiskum et le quartier d’un poste de police était visiblement en feu, selon des témoins.

Un peu plus tôt, des coups de feu et des explosions avaient retenti à Damaturu, dans le nord-est du Nigeria. Une source hospitalière a fait état d’un soldat tué et de sept policiers blessés par armes à feu. Les deux villes ont récemment été le théâtre de violences attribuées à la secte islamiste Boko Haram.

Un officier de police a déclaré que des hommes armés avaient ouvert le feu sur un barrage des forces de l’ordre qui avaient repoussé l’attaque.

Des résidents ont affirmé que des explosions et des tirs avaient été entendus dans l’après-midi.

« Depuis 40 minutes, il y a des explosions et des coups de feu du côté du quartier Pompomari », a déclaré à l’AFP l’un d’entre eux, Kabiru Musa, joint par téléphone.

« La plupart des gens se sont mis à l’abri et il n’est pas clair s’il s’agit d’une attaque ou d’échanges de tirs entre la police et Boko Haram », a-t-il poursuivi.

Selon un autre habitant, il semblait que des membres de la secte violente étaient dans les rues, tirant et causant des explosions au hasard.

Une vague d’attaques coordonnées, revendiquées par Boko Haram, avait secoué Damaturu début novembre, tuant au moins 150 personnes.

Cette semaine, des explosions dans une maison de Damaturu louée par des membres présumés du groupe avaient fait un mort et plusieurs blessés.

Boko Haram s’est attribué la responsabilité de nombreuses attaques dans le nord majoritairement musulman du Nigeria, pays le plus peuplé d’Afrique avec plus de 160 millions d’habitants et dont le sud est à dominante chrétienne.

La secte a notamment revendiqué l’attentat suicide d’août 2011 contre le siège des Nations unies dans la capitale Abuja, qui avait fait 24 morts.

A lire aussi...

Recevez notre newsletter

×