Aufait Maroc

Longreach Oil and Gas : Découverte d’énormes potentialités gazières à Zag-Tindouf

Longreach Oil and Gas : Découverte d’énormes potentialités gazières à Zag-Tindouf
Dernière mise à jour le 30/01/2012 à 13:01

Après la découverte en 2009 d’un gisement de gaz important aux environs de Tarfaya par la compagnie pétrolière Repsol, la compagnie Canadienne ( Bourse de Toronto), Longreach Oil and Gas, qui dispose d’un permis Zag, pense  avoir découvert “d’énormes potentialités gazières” dans le bassin Zag-Tindouf (aucune confirmation réelle n’est faite à ce jour) .

Selon l’agence Ecofin, qui divulgue l’information, le site de Zag de même qu’un autre site non loin de Zag mais sur la partie algérienne de la région, regorgent d’importants gisements de gaz.

“Nous croyons que le site de Zag a d’énormes potentialités gazières comme c’est le cas, non loin, chez le voisin algérien. Ce projet au Maroc est parmi les programmes les plus importants pour notre groupe, que ce soit en termes de production et de potentialités offertes à long terme”.

Bryan Benitz, président de Longreach Oil and Gas.

La compagnie canadienne, qui a réalisé un programme sismique dans la région, détient 22,5% de ce permis Zag contrôlé par la compagnie américaine San Leon Energy plc.

Selon l’agence Ecofin, le programme sismique a couvert une superficie de 1.616 km2 dans le bassin Zag-Tindouf.

En 2009, non loin du site Zag-Tindouf, Repsol avait découvert un gisement de gaz évalué à 800 milliards de m3, dans le bassin algérien Reggane. “C’est également dans cette zone que Tangiers Petroleum, une autre compagnie australienne, a récemment conclu avec succès un programme sismique 3D sur le site offshore de Tarfaya”, dixit Ecofin.

Développement de projets au Maroc

L’agence précise que “forte de ces résultats, la compagnie a demandé son admission à l’Alternative Investment Market du London Stock Exchange, afin de lever les capitaux nécessaires au développement de ses projets au Maroc”.

Toujours selon le communiqué divulgué par Ecofin, Damon Neaves, directeur général de la compagnie pétrolière australienne Pura Vida Energy, déjà présente dans l’offshore marocain, déclarait le mois dernier que la longue côte atlantique du Sahara “est sous-explorée par rapport aux voisins ghanéen et mauritanien”, affirmant que des experts voient dans cette zone un potentiel de “réserves de pétrole et de gaz naturel considérables”.

A lire aussi...

Retrouvez-nous sur Facebook

Recevez notre newsletter

×