Aufait Maroc

Journée nationale de la sécurité routière le 18 février : Les piétons en première ligne

Journée nationale de la sécurité routière le 18 février : Les piétons en première ligne
Dernière mise à jour le 31/01/2012 à 13:03

Selon les statistiques officielles du ministère de l’Equipement et des Transports, près de 80% des victimes des accidents en milieu urbain sont des piétons et des usagers des deux-roues. C’est la raison pour laquelle, la journée nationale de sécurité routière qui sera célébrée samedi, a été placée sous le signe “Nous sommes TOUS des piétons”.

Une invite à une meilleure prise de conscience des automobilistes dont le comportement au volant influe fortement sur la sécurité et la survie du piéton.

30km/h

Selon le comité national de prévention des accidents de la circulation (CNPAC), le risque de décès ou de blessure grave pour un piéton augmente rapidement lorsque la vitesse d’impact est supérieure à 30km/h.

Parmi les causes des accidents de la circulation, des études réalisées par le Comité National de Prévention des Accidents de la route (CNPAC), pointent également du doigt les infrastructures, à savoir des dysfonctionnements concernant les aménagements routiers, la signalisation, ainsi que le management de la sécurité routière au niveau local.

L’excès de vitesse, la conduite sous l’effet de l’alcool, le non-respect des feux tricolores et des règles de priorité et à la circulation en sens interdit, sont les principales causes d’accidents de la route.

Promesses non tenues

Cette journée intervient après le bilan mitigé de la première année de mise en œuvre du code de la route (octobre 2010), qui montre une baisse de 6,16% du nombre des accidents de la circulation sur la période octobre 2010-septembre 2011.

Cependant, il révèle également une hausse de 1,67% des accidents mortels  tandis que le nombre de tués a augmenté de 0,36%. En somme, durant cette première année de mise en œuvre du code, la mortalité routière a augmenté de 7,01%.

66.517

C’est le nombre d’accidents enregistrés dans le pays entre octobre 2010 et septembre 2011.

À ce titre, le tout dernier dernier bilan de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) traduit bien le caractère meurtrier de nos routes. En effet, treize personnes ont été tuées et 989 autres blessées, dont 70 grièvement, dans 761 accidents de la circulation survenus la semaine dernière (du 6 au 12 février) dans le périmètre urbain.

À en croire ces chiffres, les mesures coercitives du code (retrait de points et annulation du permis, amendes,etc.) ne semblent pas le moins du monde avoir produit d’effets durables sur les conducteurs.

Vers une révision du code de la route

Face à cette situation et la pression exercée par les syndicats des transporteurs, le ministre a évoqué, dans une déclaration à la presse fin janvier dernier, une révision du code de la route. Parmi les principales revendications de ces professionnels, le retrait du permis en cas d’accident “même si le conducteur n’est pas fautif”.

Par ailleurs et à l’occasion de cette journée nationale la sécurité routière, plusieurs activités seront menées à travers le Royaume, en vue de sensibiliser et d’éduquer les populations au respect du code de la route. Un séminaire sur la sécurité des piétons sera également organisé samedi à Rabat par le CNPAC, outre une réunion du Comité Permanent de la Sécurité Routière (CPSR) consacrée à la présentation du Plan stratégique intégré d’urgence de sécurité routière 2011-2013 et à la présentation du Plan national de Contrôle.

A lire aussi...