Aufait Maroc

Stimuler une certaine zone du cerveau pourrait améliorer la mémoire

Stimuler une certaine zone du cerveau pourrait améliorer la mémoire
Dernière mise à jour le 09/02/2012 à 11:15

Des neurologues américains ont montré qu’il est possible de doper la mémoire en stimulant une zone particulière du cerveau, selon une étude dont les résultats ont paru le 9 février dans le New England Journal of Medicine (NEJM).

Ces chercheurs de l’Université de Californie à Los Angeles (ouest) se sont concentrés sur le cortex entorhinal, région du cerveau clé pour la mémoire et principal passage avant l’hippocampe, zone responsable du traitement des signaux et de la mémorisation durable.

“Le cortex entorhinal est la porte d’accès à l’unité centrale de la mémoire”, explique le Dr Itzhak Fried, professeur de neurochirurgie à la faculté de médecine David Geffen de l’Université de Californie, principal auteur de cette recherche.

“Toute expérience sensorielle ou visuelle que nous gardons en mémoire passe par cette porte pour accéder à l’hippocampe. Nos cellules cérébrales doivent envoyer des messages via ce passage pour que la mémoire se forme et puisse être consciemment retrouvée.”

David Geffen, Université de Californie

Pour cette étude, ces neurologues ont suivi sept patients épileptiques qui avaient déjà des électrodes implantées dans leur cerveau afin de comprendre l’origine de leur convulsion.

Ces scientifiques ont testé, à l’aide d’un jeu vidéo simulant un taxi, si une stimulation dans les profondeurs du cerveau du cortex entorhinal ou de l’hippocampe altérait la capacité de mémorisation.

Les participants ont joué le rôle du chauffeur de taxi prenant des passagers et se déplaçant dans toute la ville.

“Quand nous stimulions -électriquement- les fibres nerveuses du cortex entorhinal au moment où les sujets apprenaient à reconnaître les différentes routes et lieux, ils parvenaient à se repérer plus facilement dans la ville”, précise le Dr Fried, un neurologue.

“C’est la stimulation du passage d’accès à l’hippocampe qui a été efficace pour stimuler la mémorisation, pas l’hippocampe lui-même.”

Dr Fried, neurologue.

A lire aussi...

Recevez notre newsletter

×