Aufait Maroc

Union du Maghreb Arabe : Les angles s’arrondissent

Union du Maghreb Arabe : Les angles s’arrondissent
Dernière mise à jour le 19/02/2012 à 16:37

Il ne faudrait pas aller trop vite en besogne quand on sait la léthargie dans laquelle l’Union du Maghreb Arabe (UMA) s’est enlisée depuis 1994, mais les conclusions de la réunion des ministres des Affaires étrangères de la région, samedi à Rabat, semblent annoncer un souffle nouveau.

Une nouvelle réunion des chefs de la diplomatie du Maghreb est prévue dans les semaines à venir en Algérie et un appel a été lancé aux ministres du Commerce et de l’Agriculture des différents pays membres de l’UMA pour l’élaboration d’un accord de libre échange. Ces révélations faites après la rencontre de Rabat sont le signe qu’une ère nouvelle s’ouvre pour cette organisation régionale. On peut alors se prendre à rêver d’un sommet des chefs d’Etats maghrébins avant fin 2012, tel que souhaité par le nouveau président de la Tunisie, Moncef Marzouki, lors de sa visite au Maroc, il y a deux semaines.

Et que dire du message du président algérien aux dirigeants des pays membres de l’UMA, quand on sait que le refus de l’Algérie d’ouvrir les frontières, malgré les demandes répétées du Maroc, constitue un des blocages majeurs pour la bonne marche de l’organisation!

“La réalisation de l’unité maghrébine à l’ère des ensembles régionaux et internationaux est un impératif vital et pressant en vue de permettre à nos peuples frères de relever les défis, au sein d’un ensemble soudé et uni”, a martelé Bouteflika. Je ne retiendrai que deux adjectifs dans cette réaction “vital” et “pressant”. Car vitale, l’unité maghrébine l’a toujours été mais pressante du côté de l’Algérie, là réside la nouveauté qui me conforte davantage sur le fait qu’un vent nouveau souffle sur le Maghreb.

Mais comme en diplomatie, les beaux mots triomphent souvent des actions concrètes, on s’arroge le droit d’être encore sceptique malgré le regain d’optimisme, en attendant de voir si lors du prochain sommet des ministres des Affaires étrangères du Maghreb, dans les semaines à venir en Algérie, nos dirigeants hisseront leur voile pour voguer dans la même direction. D’ici là, on se félicite des angles qui s’arrondissent malgré les différends entre les Etats membres de l’UMA, notamment entre le Maroc et l’Algérie.

A lire aussi...