Aufait Maroc

27è Marathon des Sables : Le Jordanien Al Aqra sept ans après, une troisième pour la Française Klein

27è Marathon des Sables: Le Jordanien Al Aqra sept ans après, une troisième pour la Française Klein
Dernière mise à jour le 14/04/2012 à 16:10

Le Jordanien Salameh Al Aqra a dû attendre sept ans pour décrocher, samedi, un titre du Marathon des Sables, dont la 27è édition s’est disputée du 6 au 14 avril sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, alors que la Française Laurence Klein a remporté son troisième sacre, le deuxième d’affilée, après ceux de 2007 et 2011.

Longtemps acculé à courir dans l’ombre des frères Ahansal, le légendaire Lahcen, dix fois vainqueur de cette compétition extrême et le cadet Mohamad (4 victoires), Al Aqra a réussi à chasser le signe indien, en profitant notamment de la blessure à la cuisse gauche du Marocain Rachid El Morabity, tenant du titre et alors large leader (après 3 étapes), mercredi à un kilomètre de l’arrivée de la 4è étape.

Une aubaine pour le Jordanien qui s’est trouvé par enchantement leader du classement général, à plus de 30 min de Mohamad Ahansal. Un écart qu’il s’est contenté de gérer en observant son dauphin lors des deux dernières étapes (5è et 6è), qu’il a terminées, respectivement, aux 2è et 3è places.

Au terme de l’ultime étape, disputée entre Merdani et Merzouga (15,5 km) et remportée par le Marocain Aziz El Akad, en 1h13:22, devant son compatriote Mohamad Ahansal (1h 13:58), Al Aqra, 3è samedi en 1h 17:05, a totalisé 19h 59:21 au classement général.

Il est suivi par Ahansal (20h 20:23) et El Akad (21h 38:17), qui a délogé, grâce à sa deuxième victoire d’étape (il est vainqueur de la 5è), le Portugais Carlos Alberto Gomes du pied du podium. Il s’agit là d’une belle récompense des efforts d’El Akad, déjà 3è en 2007 et 2008 et deuxième en 2009 et qui retrouve le Marathon des Sables après deux ans d’absence pour blessure.

Chez les dames, Klein a trôné en tête du classement général (1h 36:25), devant la Marocaine Meryem Khali (27h 35:18), qui signe sa première participation au Marathon des Sables et la Française Karine Baillet (27h 46:47).

Khali, qui a remporté l’étape de samedi (1h 31:37), devant Klein (1h 36:25) et l’Américaine Meghan Hicks (3è/1h 44:35), a tiré son épingle du jeu en s’emparant in extremis de la place de dauphin, qu’occupait Baillet. Cette dernière a cédé un temps précieux en terminant quatrième lors de la sixième étape, à 17 minutes environ de la gagnante.

Dans une déclaration à la MAP, Al Aqra a assuré qu' »il doit sa victoire à sa volonté de fer, malgré la présence de concurrents redoutables, tels Ahansal et El Morabity », se disant désolé pour la blessure de ce dernier.

Pour le Jordanien, l’édition de cette année figure parmi les plus difficiles, vu le climat et la nature du terrain. « Nous avons eu droit à toutes sortes d’obstacles climatiques et géographiques, entre vent fort emportant du sable, pluie, chaleur, montagnes, oueds, dunes et terrains caillouteux », a-t-il indiqué.

Pour sa part, Klein a souligné qu’elle a effectué une préparation longue et soutenue en prévision de cette compétition, ajoutant que cette édition était très relevée en présence d’athlètes coriaces comme Khali et Baillet et qu’elle a pu faire la différence grâce à son expérience.

Cette édition a connu la participation de 12.000 concurrents, qui ont parcouru, dans des conditions extrêmes, un total de 250 km en autosuffisance alimentaire, dans la mesure où chacun d’entre eux porte sur son dos sa nourriture pour une semaine (seule l’eau est fournie).

A lire aussi...