Aufait Maroc

Point de vue : Problème de langue(s)

Point de vue : Problème de langue(s)
Dernière mise à jour le 15/04/2012 à 18:59

En matière de langues, nous resterons encore longtemps assis entre deux chaises, voire trois. Depuis 50 ans, nous n’arrivons pas à prendre une bonne direction et à nous y maintenir. Le parti de l’Istiqlal a pris en charge une arabisation forcée qui nous a menés vers une perte de niveau du français et de l’arabe dans l’enseignement public.

La langue arabe, langue sacrée de notre religion d’état, est tout de suite vue comme l’élément incontournable et nécessaire pour notre éducation nationale et notre quotidien. Les Berbères ont bien su nous rappeler qu’ils étaient les premiers habitants de ce pays, qu’ils étaient très nombreux et désiraient parler leur langue. Le français s’est aussi imposé car aujourd’hui la maîtrise d’une des langues internationales issue des pays à la pointe des connaissances et des sciences est indispensable.

Les tenants de la généralisation de l’arabe classique ont oublié que la langue maternelle la plus parlée au Maroc, c’est ADDARIJA. Il est très difficile d’imposer une langue comme langue principale si elle ne correspond pas à la langue la plus parlée en dehors de l’école. Comment voulez-vous qu’un enfant apprenne bien l’arabe classique si chez lui il parle darija ou berbère?

Quand, au début du siècle dernier, les Israéliens ont voulu créer leur langue nationale, ils n’ont pas cherché à parler l’hébreu de la Thora. Ils ont utilisé l’alphabet hébreu simplement pour écrire le Yiddish qui était la langue dialectale des juifs d’Europe. L’exemple turc aussi est édifiant et plus proche de nous, les Maltais ont carrément codifié leur dialecte national avec des caractères de l’alphabet latin pour en faire une langue.

Notre ministre de la communication a raison dans une certaine mesure. Si l’objectif est de faire de la langue arabe classique, la langue principale de notre éducation, il faut renforcer son usage dans tout notre environnement et l’imposer de plus en plus dans les foyers par l’audiovisuel. Les mamans finiront peut-être un jour par parler en arabe classique avec leurs enfants. Qui sait?

A lire aussi...

Annonces immobilières

Louez, achetez et vendez grâce à la plus large offre immobilière au Maroc.

Retrouvez-nous sur Facebook

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque matin l'essentiel de l'actualité nationale et mondiale.

Recevez notre newsletter

 Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque matin l’essentiel de l’actualité nationale et mondiale.

×