Aufait Maroc

Mission française : des parents envisagent une action judiciaire

Mission française: des parents envisagent une action judiciaire
Dernière mise à jour le 17/04/2012 à 20:13

Des parents des enfants scolarisés dans les établissements de l’enseignement français au Maroc envisagent d’intenter un recours judiciaire auprès du tribunal financier de Paris pour protester contre la spirale de hausse des droits de scolarité décidée par l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE).

Ils ont annoncé leur intention lors d’une conférence de presse de l’Union des conseils des parents d’élèves (UCPE) mardi à Rabat. Les dirigeants de l’UCPE ont tenu à exprimer « tout le désarroi » des parents devant la nouvelle architecture des hausses sur trois ans annoncée par l’AEFE qui gère 480 établissements implantés dans 130 pays.

L’UCPE, qui compte près de 3.000 adhérents et est affiliée à la Fédération (française) des conseils des parents d’élève (FCPE), a dit prévoir d’autres actions de protestation, a rapporté l’agence d’information MAP.

Vendredi dernier, quelques centaines de parents d’élèves et d’enseignants se sont rassemblés devant des établissements d’enseignement français au Maroc et notamment à Rabat devant le lycée Descartes pour protester contre la hausse des frais de scolarité.

Pour la période 2008-2014, la hausse prévue des frais de scolarité atteint 161% pour la maternelle, 177% pour le collège et 146% pour le lycée, selon les chiffres de l’AEFE.

Pour l’année 2011-2012, les frais de scolarité ont atteint 43.000 dirhams (près de 4.000 euros) pour les lycées, et 32.000 dirhams (3.000 euros) pour les maternelles, précise l’AEFE.

Des droits annuels d’inscription sont également appliqués à tous les élèves variant entre 1.000 DH (93 EUR) et 20.000 DH (1.860 EUR), selon que l’enfant scolarisé est de nationalité française, marocaine ou autre.

Les parents d’élèves estiment que les fonds engrangés par l’AEFE grâce aux frais de scolarité ne devraient pas servir à financer l’enseignement français à l’étranger à la place de l’Etat français et les investissements immobiliers prévus par l’agence.

Créée en 1990, l’AEFE est un établissement public national placé sous la tutelle du ministère français des Affaires étrangères et européennes. Elle assure la gestion d’un réseau scolaire de près de 500 établissements implantés dans 130 pays.

Le réseau de l’enseignement français au Maroc est un des plus dense avec 39 établissements fréquentés par près de 28.100 élèves, dont plus de 60% sont marocains.

A lire aussi...

Annonces immobilières

Louez, achetez et vendez grâce à la plus large offre immobilière au Maroc.

Retrouvez-nous sur Facebook

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque matin l'essentiel de l'actualité nationale et mondiale.

Recevez notre newsletter

 Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque matin l’essentiel de l’actualité nationale et mondiale.

×