Aufait Maroc

Mission de l’ONU au Sahara : Ban Ki-moon critique le Maroc, Loulichki recentre le débat

Mission de l’ONU au Sahara : Ban Ki-moon critique le Maroc, Loulichki recentre le débat
Dernière mise à jour le 18/04/2012 à 10:51

L’ONU a critiqué, mardi, le Maroc pour avoir mis des entraves à sa Mission au Sahara occidental (MINURSO), au cours d’une séance du Conseil de sécurité consacrée à ce dossier. S’adressant au Conseil, le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a déploré que “l’évolution des contraintes au fil des années empêche de plus en plus la MINURSO de s’acquitter de son mandat de manière crédible”.

Accusations d’espionnage

Le rapport de M. Ban au Conseil souligne notamment, sans autre précision, “qu’il semble que la confidentialité des communications entre le quartier général de la MINURSO et New York ait été compromise au moins une fois”. Ce QG est un ancien hôtel de Laâyoune, dans une zone sous contrôle marocain.

M. Ban regrette que “la présence de la police marocaine à l’extérieur du complexe dissuade les visiteurs de se présenter à la MINURSO de leur propre chef”.

Il critique aussi “l’obligation de faire porter aux véhicules de la MINURSO des plaques d’immatriculation diplomatiques marocaines (au lieu d’une immatriculation ONU) et le déploiement de drapeaux marocains autour du quartier général de la MINURSO (qui) créent une apparence qui soulève des doutes quant à la neutralité de l’ONU”.

“ La MINURSO n’est pas en mesure d’exercer pleinement ses fonctions de surveillance, d’observation et de liaison liées au maintien de la paix ou d’endiguer, de sa propre autorité, l’érosion de ses capacités de mettre en œuvre son mandat”.

Ban Ki-moon

Réponse du berger à la bergère

Pour sa part, l’ambassadeur du Maroc à l’ONU, Mohamed Loulichki a indiqué que “La question du Sahara n’est pas une question dont l’issue dépendrait d’une sophistication du mandat de la MINURSO”, invitant les Nations-Unies à aborder les réels problèmes de la région, “ sans appréhension et fausse pudeur”.

Le diplomate a regretté que le terrorisme qui “est en train de devenir un enjeu considérable pour la stabilité de l’ensemble de la région dans son prolongement sahélo-saharien (..) n’est qu’effleuré timidement dans le rapport sans aucun développement ni analyse de ses implications”.

Autre épine dans le dossier du Sahara, la question du recensement dans les camps de Tindouf a été également soulevée par M. Loulichki.

“Pourquoi la problématique du recensement, qui est au cœ?ur du débat et de la solution de ce problème, terrorise-t-elle tout un chacun au point de vouloir transformer une exigence conventionnelle de l’Etat hôte, l’Algérie, en une sollicitation d’une excessive courtoisie”?, s’est interrogé l’ambassadeur du Maroc à l’ONU.

“Pourquoi nous ne savons toujours pas combien de personnes vivent dans les camps de Tindouf? Et Pourquoi se refuse-t-on à chercher à savoir ? Bien entendu cette question fondamentale et tellement déterminante est soigneusement occultée et on préfère s’employer avec une ardeur militante à détourner l’attention de l’ONU vers des questions périphériques”.

Mohamed Loulichki, ambassadeur du Maroc à l’ONU

“Ce qui compte c’est l’avenir du processus de négociation”

Invitant les différentes parties à se focaliser sur le processus de négociations, M. Loulichki a indiqué que pour l’instant, “ce qui compte c’est l’avenir du processus de négociation qui concerne les populations des camps de Tindouf et qui est si déterminant pour l’avenir de notre région”.

“Ce qui compte c’est l’adoption d’une résolution qui puisse être le catalyseur d’une nouvelle dynamique dans la négociation servie par une conviction partagée par toutes les parties de travailler ensemble à une solution politique de compromis, où il n’y aura ni vainqueur ni vaincu”.

Mohamed Loulichki

Le Conseil doit voter d’ici la fin du mois une résolution pour prolonger d’un an le mandat de la mission. À ce propos, Ban Ki-moon recommande que le nombre d’observateurs militaires soit augmenté de 15 personnes, en plus des 228 existants, “pour renforcer les capacités de surveillance”.

A lire aussi...

Annonces immobilières

Louez, achetez et vendez grâce à la plus large offre immobilière au Maroc.

Retrouvez-nous sur Facebook

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque matin l'essentiel de l'actualité nationale et mondiale.

Recevez notre newsletter

 Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque matin l’essentiel de l’actualité nationale et mondiale.

×