Aufait Maroc

Printemps arabe : le G8 cherche à aider cinq Etats à accéder aux marchés

Printemps arabe: le G8 cherche à aider cinq Etats à accéder aux marchés
Dernière mise à jour le 20/04/2012 à 22:55

Les pays réunis autour du G8 au sein du partenariat de Deauville ont annoncé vendredi à Washington le lancement d’un programme pour aider cinq pays arabes à accéder aux marchés financiers afin d’accélérer leur développement.

A l’issue d’une rencontre ministérielle, le partenariat de Deauville a publié par le biais du Trésor américain un communiqué présentant cette « Initiative pour l’accès aux marchés de capitaux » comme une « source de financement cruciale supplémentaire, complétant [ses] engagements existants » envers l’Egypte, la Jordanie, la Libye, le Maroc et la Tunisie.

Elle doit permettre d’aider ces « pays à retrouver un accès aux marchés de capitaux pour stimuler la croissance et ouvrir la porte à d’éventuels investissements dans la région ».

Aux termes du communiqué, le type d’aide apporté dans le cadre de cette Initiative devrait être laissé à la discrétion des partenaires.

Les Etats-Unis ont indiqué que la déclaration d’intention qu’ils ont signée vendredi avec la Tunisie en vue de permettre à celle-ci d’emprunter sur les marchés en bénéficiant de leur garantie procédait de ce nouveau programme.

Le communiqué du partenariat parle également de la volonté de considérer « un nouveau Fonds de transition qui apporterait dons, assistance technique et échanges de savoir [...], pour aider les pays à renforcer leurs institutions et mettre au point et en oeuvre des réformes conçues sur place par leurs ressortissants ».

« Les Etats-Unis, le Royaume-Uni, l’Union européenne, l’Arabie saoudite, la France et l’Italie travailleront ensemble avec d’autres partenaires pour faire avancer cette initiative », ajoute le texte.

Le partenariat de Deauville a été lancé en mai 2011 par le G8 (Allemagne, Canada, Etats-Unis, France, Italie, Japon, Royaume-Uni et Russie) pour soutenir la transition politique et économique dans cinq pays arabes.

Quatre monarchies de la péninsule Arabique ainsi que la Turquie en font également partie, au côté de plusieurs institutions internationales comme le Fond monétaire international (FMI), la Banque mondiale ou la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD).

A lire aussi...

Recevez notre newsletter

×