Aufait Maroc

Partenariat Maroc-Conseil de l’Europe : Elaboration d’un plan d’action pour la démocratie…

Partenariat Maroc-Conseil de l’Europe : Elaboration d’un plan d’action pour la démocratie…
Dernière mise à jour le 23/04/2012 à 13:04

Le Conseil de l’Europe a élaboré un plan d’action pour concrétiser son partenariat avec le Maroc, qui sera dévoilé à l’occasion de la session du printemps de l’Assemblée parlementaire du Conseil (APCE) qui s’est ouvert, lundi à Strasbourg, avec la participation du ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Saad Dine El Otmani et la ministre de la Solidarité, de la femme, de la famille et du développement social, Bassima Hakkaoui, a annoncé le président de l’APCE, Jean-Claude Mignon.

Démocratie, droits de l’Homme…

Le plan élaboré avec les autorités marocaines vise à “renforcer la coopération dans les domaines d’activités du Conseil: la démocratie, l’État de droit et les droits humains, y compris les droits des femmes qui sont largement concernés”, a précisé, dans un entretien à la MAP, le nouveau président français de l’APCE où le Parlement marocain bénéficie, depuis un an, du statut “partenaire pour la démocratie”.

Ce statut, accordé, le 21 juin dernier, au Maroc a pour objectif de “renforcer la coopération institutionnelle avec les Parlements des États non membres des régions voisines souhaitant bénéficier de l’expérience du Conseil de l’Europe en matière de réformes démocratiques et participer au débat politique sur les enjeux communs dépassant les frontières européennes.”

Pour sa session d’avril de l’APCE, consacrée aux “retombées du Printemps arabe”, le Maroc est représenté au niveau gouvernemental, par M. El Otmani et la ministre de la Solidarité, de la femme, de la famille et du développement social, Bassima Hakkaoui qui devrait intervenir sur le rapport de l’APCE sur “L’égalité entre les hommes et les femmes: une condition pour le succès du Printemps arabe”, dont une partie concerne le Maroc.

Droit d’amendements…

Le président de l’APCE estime que l’accès du Maroc à ce statut marque “un progrès important” pour l’intensification des liens avec les parlementaires marocains qui assistaient déjà régulièrement, depuis 2008, aux travaux de l’Assemblée dans le cadre de la coopération interparlementaire avec les pays du Maghreb.

“En premier lieu, nos collègues marocains ont désormais la possibilité de participer activement à nos travaux: ils ont le droit de prendre la parole et de proposer des amendements aux projets de textes discutés au niveau des commissions. Le deuxième aspect est lié à la nature même du statut qui permet aux parlements bénéficiaires d’avoir une délégation stable, se rendant régulièrement à Strasbourg, siège de l’Assemblée.”

Jean-Claude Mignon, président de l’APCE.

Invité à dresser un bilan d’étape de ce partenariat, M. Mignon a préféré attendre le rapport que fera cette semaine l’émissaire de l’APCE, le député italien Luca Volontè, à l’issue de sa récente visite d’information au Maroc.

A lire aussi...

Annonces immobilières

Louez, achetez et vendez grâce à la plus large offre immobilière au Maroc.

Retrouvez-nous sur Facebook

Recevez notre newsletter

 Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque matin l’essentiel de l’actualité nationale et mondiale.

* Ce champs est obligatoire

×