Aufait Maroc

Monaco accueille sept tortues offertes par l’ex-président du Mali en exil

Monaco accueille sept tortues offertes par l’ex-président du Mali en exil
Dernière mise à jour le 24/04/2012 à 15:31

Le Musée océanographique de Monaco a présenté mardi sept nouveaux résidents étrangers, des tortues « sillonnées » offertes par l’ex-président du Mali Amadou Toumani Touré, désormais en exil après un coup d’Etat.

Ces tortues nées dans un centre d’élevage près de Bamako ont quitté la capitale malienne en avion le mardi 17 avril, soit deux jours avant le départ de l’ex-président en exil au Sénégal.

Amadou Toumani Touré a été renversé le 22 mars par des militaires l’accusant d’incurie dans la gestion de la crise en cours depuis mi-janvier dans le nord du Mali. Cette vaste étendue en majorité désertique est tombée sous le contrôle de rebelles touaregs et de divers mouvements armés, dont des islamistes.

Il avait offert les tortues à la mi-février au prince Albert II de Monaco, alors en visite au Mali.

L’arrivée des tortues il y a une semaine à Monaco « n’a pas été un long fleuve tranquille », a indiqué la direction du musée dans un dossier de présentation.

Le voyage s’est fait sous la supervision d’une société de transport monégasque spécialisée dans « les zones soumises à des tensions » et grâce à « des contacts privilégiés noués au Mali ».

Les tortues « centrochelys sulcata » sont âgées de 2 à 20 ans et pèsent jusqu’à vingt kilos. Elles sont désormais logées sur le toit-terrasse du musée surplombant la Méditerranée dans un enclos de 80 m2.

La tortue sillonnée est la troisième plus grosse tortue terrestre au monde après celle des Galapagos et la tortue géante des Seychelles.

Cette espèce protégée vit dans quelques zones isolées d’une vaste bande de 500 km de large du Sahel (Mali, Sénégal, Mauritanie, Niger, Nigeria, Centrafrique, Tchad, Soudan et Ethiopie).

Proie des prédateurs et des hommes, victime d’un habitat naturel rétréci, elle risque de disparaître. Caractérisée par des sillons profonds sur ses écailles, cette tortue creuse des terriers en milieu naturel pour se protéger des pics de chaleur et des nuits froides.

Le Musée océanographique de Monaco (670.000 visiteurs en 2011) fait partie du Réseau tortues marines de Méditerranée française, qui s’investit dans la préservation des tortues de terre et de mer.

A lire aussi...

Annonces immobilières

Louez, achetez et vendez grâce à la plus large offre immobilière au Maroc.

Retrouvez-nous sur Facebook

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque matin l'essentiel de l'actualité nationale et mondiale.

Recevez notre newsletter

 Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque matin l’essentiel de l’actualité nationale et mondiale.

×