Aufait Maroc

Rabat « satisfait » de l’adoption d’une résolution sur le mandat de la MINURSO

Rabat « satisfait » de l’adoption d’une résolution sur le mandat de la MINURSO
Dernière mise à jour le 24/04/2012 à 19:53

Le Maroc a pris note « avec satisfaction » de l’adoption mardi d’une résolution à l’unanimité du Conseil de Sécurité des Nations unies, prolongeant pour une période d’un an sa Mission au Sahara occidental (MINURSO).

« Cette résolution, qui renouvelle le mandat de la MINURSO jusqu’au 30 avril 2013, consolide les paramètres de la solution politique, conforte le processus de négociations comme voie unique de règlement (…) et apporte des clarifications essentielles concernant la dimension humaine de ce différend régional », indique un communiqué du ministère marocain des Affaires étrangères.

A travers cette résolution, le Conseil de sécurité « réaffirme sans ambiguïté son attachement » à une « solution politique de compromis », ajoute le ministère.

Le Conseil de sécurité a également demandé mardi au Maroc « d’améliorer la situation des droits de l’homme au Sahara occidental et dans les camps de réfugiés de Tindouf » (Algérie). La résolution a souligné la nécessité de mettre en place des « mesures indépendantes et crédibles » pour surveiller le respect de ces droits.

Le Maroc a dénoncé les « tentatives répétées d’instrumentalisation de la question des droits de l’Homme ».

Cette résolution fait suite à un rapport de l’ONU critique envers le Maroc, accusé d’interférer avec le travail de la MINURSO.

Par ailleurs, Rabat a souligné que le nouvel appel du Conseil de sécurité au Haut-commissariat des Nations unies aux réfugiés de procéder au recensement des populations des camps de Tindouf constitue « désormais une obligation politique ».

Evoquant le récent rapprochement entre Rabat et Alger et la relance de l’intégration maghrébine, au lendemain du Printemps arabe, le Maroc a mis en exergue la nécessité d’un « règlement définitif de ce différend régional (..) loin des postures de rigidité et des logiques de blocage ».

« Le règlement de ce différend est aujourd’hui, plus que jamais, une nécessité pressante : les cinq peuples frères de la région y aspirent, les défis sécuritaires croissants dans leur voisinage immédiat l’exigent et les différents partenaires de la région l’appellent de leurs voeux », conclut le communiqué.

A lire aussi...

Annonces immobilières

Louez, achetez et vendez grâce à la plus large offre immobilière au Maroc.

Retrouvez-nous sur Facebook

Recevez notre newsletter

 Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque matin l’essentiel de l’actualité nationale et mondiale.

* Ce champs est obligatoire

×