Aufait Maroc

La famille Ben Laden expulsée du Pakistan vers l’Arabie saoudite

La famille Ben Laden expulsée du Pakistan vers l’Arabie saoudite
Dernière mise à jour le 26/04/2012 à 22:11

Le Pakistan a expulsé vers l’Arabie saoudite les trois veuves et la dizaine d’enfants d’Oussama Ben Laden qu’il détenait depuis la mort du chef d’Al-Qaïda, tué il y a près d’un an au cours d’un raid américain dans le nord du pays, a annoncé Islamabad.

L’avion transportant la famille Ben Laden « a décollé de l’aéroport d’Islamabad à destination de l’Arabie saoudite » à bord d’un avion spécial peu avant 02H00 (21H00 GMT jeudi), a précisé à l’AFP un porte-parole du ministère de l’Intérieur.

Le ministère avait auparavant indiqué dans un communiqué avoir « ordonné l’expulsion de 14 membres de la famille d’Oussama Ben Laden en application des décisions de justice », et qu’ils allaient être « expulsés dans le pays de leur choix, l’Arabie saoudite ».

Le chef d’Al-Qaïda avait été tué le 2 mai 2011 par un commando des forces spéciales américaines qui avait pris d’assaut la maison où il vivait avec femmes et enfants à Abbottabad, dans le nord du Pakistan.

Les Américains avaient emporté son corps, laissant sur place sa famille qui avait été arrêtée ensuite par les autorités pakistanaises.

Après dix mois de détention sans motif officiel, les trois femmes, deux Saoudiennes et une Yéménite, avaient été récemment condamnées à 45 jours de prison pour séjour illégal au Pakistan – peine qu’elles ont fini de purger il y a dix jours – et à être expulsées dans leurs pays d’origine avec leurs enfants.

Vers minuit jeudi (19H00 GMT), un minibus est passé prendre la famille Ben Laden dans la résidence surveillée d’Islamabad où elle était détenue ces derniers temps, a constaté un journaliste de l’AFP.

Ils sont arrivés une trentaine de minutes plus tard à l’aéroport civil d’Islamabad, où ils sont entrés par une porte discrète située à l’arrière, selon plusieurs responsables pakistanais. Une fois dans l’aéroport, ils ont été dirigés vers la zone des départs, où ils se sont soustraits aux procédures d’immigration nécessaires, selon ces sources.

Vendredi dernier, l’avocat de la famille, Atif Ali Khan, avait indiqué à l’AFP que les autorités pakistanaises et saoudiennes étaient en train de régler les derniers détails avant leur expulsion.

Il avait précisé que la plus jeune des veuves, la Yéménite Amal Abdulfattah, et ses cinq enfants gagneraient ensuite le Yémen depuis l’Arabie saoudite.

La détention prolongée et longtemps sans motif de la famille au Pakistan a nourri les interrogations sur l’attitude des autorités pakistanaises, soupçonnées de vouloir dissimuler des informations sur les dernières années de Ben Laden, et notamment sur le fait de savoir s’il a bénéficié de complicités pour vivre pendant tant d’années au Pakistan (entre 2002 et 2011 au minimum selon l’enquête de police), dont les cinq dernières à Abbottabad, sans être inquiété.

Des responsables pakistanais assuraient toutefois dernièrement qu’Islamabad voulait les expulser au plus vite pour fermer définitivement le chapitre embarrassant Ben Laden ouvert il y a près d’un an par le raid unilatéral américain.

Après la fin théorique de la peine de prison, le processus d’expulsion avait semblé traîner. Plusieurs responsables pakistanais avaient alors évoqué la réticence de l’Arabie saoudite à accueillir cette famille au profil gênant.

A lire aussi...

Annonces immobilières

Louez, achetez et vendez grâce à la plus large offre immobilière au Maroc.

Retrouvez-nous sur Facebook

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque matin l'essentiel de l'actualité nationale et mondiale.

Recevez notre newsletter

 Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque matin l’essentiel de l’actualité nationale et mondiale.

×