Aufait Maroc

Samuel Kaplan : « les Etats-Unis sont disposés à soutenir la dynamique de la société civile marocaine »

Samuel Kaplan: « les Etats-Unis sont disposés à soutenir la dynamique de la société civile marocaine »
Dernière mise à jour le 27/04/2012 à 21:31

L’ambassadeur des Etats-Unis au Maroc, Samuel Kaplan, a exprimé la volonté de son pays d’accorder, à travers l’Agence américaine pour le développement international (USAID), toutes les formes de soutien nécessaire à l’élaboration de mesures efficientes susceptibles de consolider la dynamique de la société civile, enclenchée par le gouvernement marocain, en particulier dans les domaines du renforcement des capacités et l’échange d’expertises.

Lors d’un entretien jeudi à Rabat avec le ministre chargé des Relations avec le Parlement et la société civile, Lahbib Choubani, M. Kaplan a indiqué que les Etats-Unis se félicitent du niveau de développement démocratique au Maroc et de l’agenda du gouvernement pour la consolidation du rôle de la société civile en vue de l’ériger en acteur constitutionnel en mesure d’influer sur les politiques publiques.

Un communiqué du ministère des Relations avec le Parlement et la société civile souligne, vendredi, que le diplomate américain a également estimé que la mise en ?uvre des dispositions de la Constitution relatives au rôle de la société civile constitue un défi majeur et un indicateur effectif de la transition démocratique dans le Royaume.

M. Choubani a, pour sa part, mis en relief les grandes lignes des réformes que son département compte engager pour le renforcement de l’arsenal juridique et l’appui des capacités des ONG en matière de gouvernance et de démocratie participative.

Il a, dans ce sens, mis en exergue l’importance constitutionnelle et inédite à l’échelle de l’Afrique et du monde arabe, dont bénéficie la société civile ayant été érigée, en vertu de la nouvelle Loi fondamentale, en un pouvoir véritable en matière de législation, de contrôle et d’évaluation des politiques publiques.

Le ministère, a-t-il ajouté, plaide pour l’ouverture d’un chantier national entre les différents acteurs et intervenants de la société civile dans le but de mettre en place un nouveau cadre juridique reflètant les dispositions de la Constitution, notamment la liaison entre la responsabilité et la reddition des comptes.

A lire aussi...