Aufait Maroc

La guerre de brevets entre Facebook et Yahoo! s’envenime

La guerre de brevets entre Facebook et Yahoo! s’envenime
Dernière mise à jour le 28/04/2012 à 8:05

La guerre judiciaire que se livrent les groupes internet Yahoo! et Facebook à propos de leurs brevets respectifs s’est envenimée vendredi, Yahoo! accusant son adversaire d’acheter de la propriété intellectuelle juste pour pouvoir à son tour l’attaquer.

Yahoo! a porté cette accusation dans une réponse de 37 pages à des poursuites lancées par Facebook au début du mois, destinées elles-mêmes à contrer des poursuites pour usurpation de brevets le visant.

« En représailles contre les allégations de bonne foi de Yahoo! pour violation de brevet, Facebook fait état de l’usurpation de dix brevets à son tour », récapitule l’avocat de Yahoo! Kevin Smith dans ce document.

Mais selon lui, « Facebook manque de justification de bonne foi pour la plupart, voire la totalité de ses réclamations, particulièrement pour les brevets qu’il a achetés à d’autres ».

Cette réponse est publiée quelques jours après l’annonce que Facebook va verser 550 millions de dollars pour acheter des brevets mis en vente à l’origine par AOL, et achetés puis revendus par Microsoft.

« Nous restons perplexes devant les initiatives erratiques de Yahoo! », a réagi un porte-parole de Facebook dans un courriel à l’AFP.

Yahoo!, pionnier déchu d’internet, a porté plainte en mars contre Facebook en affirmant que, « pour une large part de la technologie sur laquelle Facebook est fondé, Yahoo! y était arrivé en premier, et a en conséquence obtenu des brevets (…) pour protéger ces innovations ».

Yahoo! affirme en particulier que « tout le modèle de réseau social de Facebook, qui permet aux internautes de créer des profils et de se connecter avec, entre autres, des gens et des entreprises », repose sur une technologie qu’il a déposée.

Facebook, qui est en train de préparer son entrée en Bourse, a riposté au début du mois en portant plainte pour des motifs similaires.

« Nous sommes en désaccord avec les dernières affirmations (de Yahoo!) et continuerons à nous défendre vigoureusement », a souligné vendredi le porte-parole de Facebook.

Yahoo! a en outre ajouté deux brevets aux dix qu’il accusait déjà Facebook d’usurper.

Mais la réponse de Yahoo! revient surtout à accuser Facebook d’acheter des brevets pour s’en servir comme du munitions dans leur bataille.

« Facebook a acheté et fait valoir des brevets compromis par un comportement inéquitable », accuse M. Smith.

« En outre, Facebook défend des brevets récemment acquis contre des aspects des produits Yahoo! pour lesquels il existe peu d’informations publiques », ajoute-t-il.

« Les assertions de Facebook ne semblent fondées sur rien d’autre que des conjectures, des suppositions et des déductions non justifiées sur la façon dont les produits de Yahoo! peuvent fonctionner », argumente encore l’avocat.

Il y a un mois, Facebook avait convenu qu’une victoire de Yahoo! dans ce dossier pourrait avoir un impact important sur ses résultats.

En tant que site internet à la fois relativement jeune (8 ans) et très riche (3,91 milliards de dollars de liquidités), Facebook est particulièrement vulnérable aux attaques sur l’utilisation de brevets.

Or ce type de contentieux est potentiellement très onéreux, ce qui est une motivation vraisemblable pour acheter des lots de brevets.

Facebook, qui a réalisé plus d’un milliard de dollars de chiffre d’affaires trimestriel en début d’année, a, outre l’opération avec Microsoft, acheté en mars des brevets à IBM, pour un prix non précisé. Selon l’agence de presse Bloomberg, il s’agissait d’un lot de 750 brevets, qui porteraient notamment sur le fonctionnement en réseau.

A lire aussi...

Recevez notre newsletter

×