Aufait Maroc

Inde : 105 morts dans le naufrage d’un ferry et peu d’espoir pour les 100 disparus

Inde: 105 morts dans le naufrage d’un ferry et peu d’espoir pour les 100 disparus
Dernière mise à jour le 01/05/2012 à 12:23

Les autorités indiennes ont estimé mardi que les corps des passagers d’un ferry qui s’est brisé en deux lundi dans l’est du pays pourraient avoir été emportés jusqu’au Bangladesh, après le naufrage du bateau sur le fleuve Brahmapoutre qui a fait 105 morts et environ 100 disparus.

Il pourrait s’agir du plus lourd bilan en Asie du Sud ces dernières années.

Selon la police, 105 corps ont été jusqu’à présent repêchés dans les eaux tumultueuses du fleuve, où le ferry qui naviguait dans l’Etat de l’Assam s’est brisé lundi soir en pleine tempête.

En dépit d’une capacité maximale de 225 personnes, le bateau transportait quelque 350 passagers, selon les autorités locales.

La police a indiqué que 150 d’entre eux avaient été secourus ou avaient réussi à nager jusqu’à la rive. Le ferry ne disposait ni de canots de sauvetage ni de bouées de sauvetage et les chances de retrouver des survivants après une nuit passée dans l’eau étaient minimes.

Deux hélicoptères scrutaient le fleuve à la recherche de corps tandis que des soldats et des membres des forces de police ont renforcé les équipes de plongeurs et les secours travaillant à bord de pneumatiques. Mais la pluie et la dangerosité du fleuve limitaient les opérations de recherche.

« Le temps peu clément et le fleuve agité handicapent les secours », a déclaré à l’AFP le chef de la police de l’Assam, J.N. Choudhury.

Le chef du gouvernement local de l’Assam, Tarun Gogoi, a lancé un appel aux autorités du Bangladesh pour aider les secours.

« J’appelle le Bangladesh à nous aider à retrouver des corps ou des survivants qui auraient pu atteindre leur territoire », a-t-il déclaré devant la presse, indiquant qu’une demande officielle avait été faite à Dacca.

Le ferry a coulé près de la ville de Dhubri, à environ 25 km de la frontière avec le Bangladesh.

Le fleuve Brahmapoutre, large de 8 km sur le site de l’accident, prend sa source au Tibet et sillonne le nord-est de l’Inde avant d’entrer au Bangladesh et de se jeter dans le golfe du Bengale.

Taleb Ali, un paysan de 35 ans rescapé du naufrage, a rapporté que les passagers avaient demandé au capitaine d’ancrer le ferry à un banc de sable lorsque la tempête éclata à mi-parcours mais que ce dernier refusa tout net.

« La tempête devint alors plus intense et le bateau s’est cassé en deux avant de couler », a-t-il témoigné auprès de l’AFP.

Arun Kalita, un ouvrier employé à la construction de routes, a de son côté raconté les cris des passagers: « Je pouvais entendre de nombreux passagers appeler Dieu à l’aide. Mais les eaux étaient tumultueuses et la tempête était très sévère. Personne ne pouvait venir les sauver », a ajouté ce survivant.

Le navire se rendait de Dhubri au district voisin de Fakirganjan lorsque l’accident s’est produit. Dhubri est situé à quelque 300 kilomètres de Guwahati, la principale ville de l’Assam.

Les bateaux sont un mode de transport courant en Inde dans les régions les plus reculées mais les accidents sont fréquents en raison de normes de sécurité défaillantes et du trop grand nombre de passagers à bord.

En octobre 2010, au moins 79 pèlerins musulmans avaient péri noyés lorsque leur navire surchargé qui transportait 150 personnes avait coulé au Bengale Occidental.

A lire aussi...

Retrouvez-nous sur Facebook

L’agenda