Aufait Maroc

Des militants de Greenpeace arrêtés après l’abordage d’un navire affrété par Shell

Des militants de Greenpeace arrêtés après l’abordage d’un navire affrété par Shell
Dernière mise à jour le 03/05/2012 à 15:52

Des militants de Greenpeace ont été arrêtés après l’abordage jeudi en pleine mer Baltique d’un brise-glace Nordica affrété par Shell pour l’aider dans un forage en Arctique, que l’organisation écologiste avait déjà tenté de bloquer au port d’Helsinki, a indiqué la police.

« Les six militants de Greenpeace qui ont abordé ce matin le brise-glace finlandais Nordica ont été arrêtés et sont suspectés » d’intrusion illégale et de blocage, a indiqué dans une déclaration la police de la région de Blekinge, dans le sud-est de la Suède.

« Six militants de Greenpeace, venus de Finlande, d’Israël, d’Autriche, de Suède et du Danemark, ont abordé le Nordica au sud de l’île suédoise d’Öland », a déclaré à l’AFP le porte-parole de l’ONG pour la région nordique, Juha Aromaa, précisant que l’abordage s’était produit peu après 04h00 (02h00 GMT).

Une vidéo réalisée par Greenpeace montre les militants remontant le long du brise-glace à bord de petites embarcations légères et rapides avant d’en escalader la coque et de déployer des banderoles énonçant « Stop Shell » et « You can save the Arctic » (Vous pouvez sauver l’Arctique).

Les autorités suédoises sont montées à bord du Nordica vers 08h30 (06h30 GMT) et ont arrêté puis évacué l’un des militants, tandis que les cinq autres se sont enchaînés au navire, selon la police de Karlskrona où le brise-glace était attendu en début d’après-midi.

Deux jours avant, mardi, une vingtaine d’activistes s’étaient enchaînés au navire au port d’Helsinki avant d’être interpellés. Ils avaient été suivis par un autre groupe.

Mardi, la police finlandaise avait interpellé puis relâché une quarantaine de militants de Greenpeace qui avaient tenté de bloquer le Nordica à Helsinki.

Le Nordica, un brise-glace appartenant à la Finlande, doit rejoindre un autre navire, le Fennica, parti dès mars, afin d’ouvrir des voies de navigation pour deux navires de forage en route vers la côte nord de l’Alaska.

Selon Greenpeace, Shell doit réaliser cinq opérations de forage d’exploration dans les mers des Tchouktches et de Beaufort.

Les défenseurs de l’environnement ont mis en garde contre la difficulté de forer dans l’Arctique et de nettoyer efficacement de potentielles fuites, soulignant les risques encourus par la faune et les populations environnantes, dans un écosystème fragile.

A lire aussi...

Retrouvez-nous sur Facebook

Recevez notre newsletter

×