Aufait Maroc

Transparency Maroc sur le droit d’accès à l’information : Omissions et imprécisions dans la Constitution

Transparency Maroc sur le droit d’accès à l’information  : Omissions et imprécisions dans la Constitution
Dernière mise à jour le 03/05/2012 à 14:42

A l’occasion de la publication de son dernier bulletin d’information consacré au droit d’accès à l’information, l’association marocaine de lutte contre la corruption Transparency Maroc a organisé, jeudi, une conférence de presse pour débattre avec les médias de ses projets, de ses prises de position face à l’actualité, ainsi que de ses réalisations.

L’insertion du droit d’accès à l’information dans la nouvelle Constitution “peut être comptée à l’actif obtenu par Transparency Maroc, aux côtés d’autres acteurs civils et politiques l’ayant revendiqué, défendu  et promu devant les rédacteurs de la nouvelle Constitution”, a souligné l’association.

Toutefois, le Secrétaire général de Transparency Maroc Abdessamad Saddouk révèle dans son analyse de l’article 26 de la Constitution, des imprécisions ou omissions dues, selon lui, à “la pression exercée sur ses rédacteurs”, et au caractère urgent que revêtait la mise au point du texte définitif.

A titre d’exemple, M. Saddouk indique que la Constitution a exclu de son champ d’application les personnes morales et les résidents étrangers dans notre pays, alors que le droit de vote à l’échelon local est reconnu à ces mêmes résidents.

A lire aussi...

Recevez notre newsletter

×