Aufait Maroc

Pêche maritime-Exportations marocaines : Un haut potentiel contrarié par une mauvaise gestion

Pêche maritime-Exportations marocaines : Un haut potentiel contrarié par une mauvaise gestion
Dernière mise à jour le 03/05/2012 à 10:17

Le secteur de la pêche joue un rôle socio-économique de première importance et constitue l’un des piliers de l’économie nationale. En effet, les apports en devises et la richesse qu’il génère font de lui un secteur stratégique, non seulement pour conforter les équilibres macroéconomiques, mais aussi pour contribuer de façon dynamique au développement du pays en termes d’emplois (plus 660.000 emplois faisant vivre 3 millions de personnes), de sécurité alimentaire et de revenu, ainsi que pour son effet d’entraînement sur les autres secteurs de l’économie nationale.

11,7 milliards de dirhams

Grâce à la richesse des ressources halieutiques et à la position géographique privilégiée, le secteur place le Maroc parmi les plus importants producteurs et exportateurs des produits de la mer en Afrique. Ainsi, en 2011, les exportations marocaines des produits de la mer ont enregistré près de 11,7 milliards de dirhams, contribuant ainsi pour près de 58% aux exportations alimentaires et pour 6,8% aux exportations globales.

Évolution des exportations marocaines des produits de la mer

L’évolution récente des exportations marocaines des produits de la mer montre une tendance haussière, sur la période 2004-2010, aussi bien en valeur qu’en quantité avec un pic de 13,2 milliards de dirhams enregistrés en 2008. La régression en valeur enregistrée en 2009 (-7%), au moment où les exportations en volume ont continué à progresser (+10%), est due principalement à la baisse des prix sur le marché international. Par ailleurs, une baisse remarquable du volume des exportations a été enregistrée en 2011 (-40% en volume et -9% en valeur), suite à la baisse du volume de la production halieutique, dont notamment la production des pélagiques.

La structure des exportations marocaines des produits de la mer

Quatre produits comptent pour 77% des exportations, à savoir les céphalopodes congelés (27%), les conserves de pélagiques composées essentiellement de la sardine (37%), le poisson frais portant essentiellement sur le poisson blanc et les autres poissons (8%) et les crustacés congelés portant principalement sur les crevettes décortiquées (6%).

Répartition des exportations par principaux marchés et produits

Les produits de la mer marocains sont exportés pour une grande part vers l’UE (77% de la valeur totale des exportations des produits de la mer pendant la période 2008-2011). Les exportations destinées à l’UE sont composées à hauteur de 45% du congelé (notamment les céphalopodes et les crustacés), de 30% de conserves et semi-conserves de pélagiques et de 17% du poisson frais.

En outre, l’Afrique constitue actuellement le second plus important marché avec 11% du total exporté, place occupée auparavant par l’Asie qui a enregistré, depuis 2003, une baisse continue de ses importations en produits de la mer en provenance du Maroc.

On note également une concentration sur le marché japonais où le congelé représente 76% de la valeur totale des exportations de produits de la mer vers l’Asie.

Analyse SWOT (forces, faiblesses, opportunités et menaces)

Le secteur d’exportation des produits de la mer présente des atouts et des opportunités qui lui attribuent un potentiel de développement élevé. Toutefois, la valorisation de la ressource halieutique au Maroc gagnerait encore à être optimisée sur l’ensemble de la chaîne de valeur.

Recommandations de la DEPF

Sur la base de l’analyse menée par la DEPF dans le cadre de cette étude, des voies de progrès ont être explorées à travers, notamment, les points suivants:

- Innovation technologique: il s’agit de développer une offre adaptée aux attentes de la clientèle et aux différents usages à travers une transformation plus élaborée du congelé et une innovation en termes de produits, notamment les plats cuisinés et les marinades.

- Prospection de nouveaux marchés: à travers un appui aux entreprises en quête de nouveaux marchés (information, foires, campagne de communication, création de plateformes d’exportation…).

- Organisation de l’activité à l’export: pour dynamiser les exportations du Maroc, il est également proposé de créer une plateforme d’export des produits de la mer qui aurait pour objet de faciliter l’accès des entreprises marocaines aux marchés d’exportation en pleine croissance.

- Développement de la logistique: selon la DEPF, il est primordial d’optimiser les coûts d’accès et d’améliorer la connectivité de notre pays avec différentes destinations, d’où l’importance d’accélérer la mise en œuvre de la stratégie nationale logistique et de s’engager davantage dans l’amélioration des infrastructures et des services d’approche des marchés cibles, en particulier le marché africain.

- Développement de l’aquaculture: le développement de l’aquaculture permettrait de soutenir la production halieutique et d’alléger la pression sur les stocks des pêcheries.

A lire aussi...

Annonces immobilières

Louez, achetez et vendez grâce à la plus large offre immobilière au Maroc.

Retrouvez-nous sur Facebook

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque matin l'essentiel de l'actualité nationale et mondiale.

Recevez notre newsletter

 Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque matin l’essentiel de l’actualité nationale et mondiale.

×