Aufait Maroc

« Il est temps de rendre l’Afrique une destination des investissements au lieu des aides »

« Il est temps de rendre l’Afrique une destination des investissements au lieu des aides »
Dernière mise à jour le 05/05/2012 à 21:00

L’évolution économique et les taux de croissance positifs enregistrés en Afrique ces dernières années démontrent qu' »il est temps de rendre le continent africain une destination pour les investissements au lieu des aides », a estimé Shantayanan Devarajan, expert économiste à la Banque mondiale (BM).

« Aujourd’hui, certaines des économies les plus dynamiques dans le monde se trouvent en Afrique avec des taux de croissance estimés de 5,3 pc en 2012 et 5,6 pc en 2013″, a précisé samedi le représentant de la BM lors de la deuxième séance plénière des travaux de la 4ème Réunion de suivi de la Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (TICAD IV), qui se tient les 5 et 6 mai à Marrakech.

Une part de cette croissance et du rebond intervenu après la crise financière mondiale est le fruit de l’amélioration des politiques macroéconomiques des pays africains, a expliqué l’expert de la BM au cours de cette séance consacré au thème de « La croissance économique actuelle et les défis majeurs ».

Il a, toutefois, noté que malgré ces évolutions favorables, il existe des défis énormes notamment la gestion de la volatilité des prix des produits alimentaires et des carburants, le renforcement de la sécurité alimentaire à travers l’optimisation de la productivité agricole, outre l’adaptation aux changements climatiques.

Si l’Afrique veut devenir une destination prisée pour les investissements, ces défis doivent être relevés, selon M. Devarajan, qui a exhorté la communauté internationale à apporter aux pays africains le soutien nécessaire en matière d’expérience et de savoir.

Co-présidée par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Saad Dine El Otmani, et son homologue japonais, Koichiro Gemba, les travaux de cette réunion sont consacrés notamment à l’évaluation de la mise en ?uvre du plan d’action de Yokohama de 2008.

Au cours de cette réunion, les participants se pencheront également sur l’examen de la croissance économique de l’Afrique, l’atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) et les discussions d’après 2015 (post-OMD), la consolidation de la paix et de la bonne gouvernance, ainsi que sur les changements climatiques.

Initiée en 1993 par le Japon, la TICAD, dont la 4è réunion (TICAD VI) s’était tenue à Yokohama en mai 2008 au niveau des chefs d’Etat et de gouvernement, est une initiative qui vise à apporter le soutien nécessaire à l’Afrique et à maintenir le programme de développement de l’Afrique au premier rang de l’agenda mondial en mobilisant le savoir et les ressources de la communauté internationale.

A lire aussi...

Retrouvez-nous sur Facebook

Recevez notre newsletter

×