Aufait Maroc

Edito : Relations Maroc-France. Rien de nouveau à l’horizon

Edito : Relations Maroc-France. Rien de nouveau à l’horizon
Dernière mise à jour le 06/05/2012 à 18:08

Des députés socialistes avaient dernièrement dénoncé vigoureusement la création de l’usine Renault de Tanger, et le parti socialiste dans son ensemble combat toujours les délocalisations. Mais tout cela était valable durant la campagne électorale. Maintenant que François Hollande est le nouveau Président de la France, il va certainement tenir un langage plus diplomatique et économique.

Même si les montants de nos échanges avec la France restent modestes ils représentent plus de 20% de nos exportations et 10% de nos importations. Par ailleurs 40% de tous les investissements étrangers au Maroc sont des capitaux français (environ 124 Milliards de dirhams). A titre de comparaison, les capitaux du monde arabe investis au Maroc ne  représentent que 25 milliards de dirhams, contre 41 milliards pour l’Espagne. Malgré les prédispositions réelles de l’économie marocaine pour augmenter nos échanges et les investissements avec la France, la conjoncture européenne et mondiale imposera à François Hollande un autre agenda. On ne devrait connaître ni une forte accélération ni une forte baisse sur le plan économique.

En plus de ces considérations économiques il y a aujourd’hui plus d’un million de Marocains en France. Si on s’en tient aux annonces de François Hollande, la grande partie d’entre eux vivant dans les banlieues devrait faire l’objet d’un meilleur traitement. Le Maroc ne peut que se féliciter de telles dispositions. Mais François Hollande cherche par ailleurs à maîtriser les flux migratoires et à augmenter le contrôle du travail clandestin.

Sur la question du Sahara la position de Hollande ne diffère pas beaucoup de celle de l’UMP et de l’ONU. Il ne faudra pas s’attendre à plus. L’offre d’autonomie du Maroc est jugée crédible mais la solution finale doit être trouvée entre les parties du dossier et rien ne doit leur être imposé.

Finalement quel que soit le pensionnaire de l’Elysée, les relations entre la France et le Maroc gardent la même direction, dans le calme et la sérénité.

A lire aussi...