Aufait Maroc

Euro-2012 : Löw exclut un boycott de l’Ukraine

Euro-2012: Löw exclut un boycott de l’Ukraine
Dernière mise à jour le 07/05/2012 à 18:54

Le sélectionneur allemand Joachim Löw a estimé lundi qu’un boycott de l’Euro-2012, co-organisé par l’Ukraine, serait « inutile », tout en exprimant sa sensibilité sur la question des droits de l’homme dans le pays en proie à l’affaire Timochenko.

« Si vous me demandez en tant que sélectionneur, je vous dis qu’en Allemagne, nous avons défini notre football ainsi: plaisir, amitié, intégration et entente entre les hommes », a déclaré Löw en annonçant un groupe élargi de 27 joueurs pour l’Euro-2012 qui débute le 8 juin.

« On n’ira pas en Ukraine comme un gendarme du monde. Nous voulons donner la priorité au succès sportif, se focaliser totalement sur le championnat », a poursuivi le sélectionneur.

En tant que personne, il s’identifie avec « des valeurs telles que la liberté de la presse, la liberté d’expression, la protection des minorités ainsi qu’un traitement humanitaire de Ioulia Timochenko ».

« Et peu importe si cela se produit en Corée du Nord, en Chine ou en Ukraine », a ajouté Löw, maintenant toutefois qu’un boycott de l’Euro est « clairement inutile » car « le tournoi est une bonne chance pour que les choses aillent dans un sens positif.

Philipp Lahm, capitaine du Bayern Munich et de l’équipe d’Allemagne, a critiqué l’Ukraine, co-organisatrice de l’Euro-2012, pour le traitement infligé par son régime à l’ex-Premier ministre Ioulia Timochenko, dans une interview à l’hebdomaire Der Spiegel.

« Je ne retrouve pas mon point de vue en termes de droits démocratiques fondamentaux, droits de l’homme, liberté individuelle et de la presse, dans la politique actuelle de l’Ukraine, a estimé Lahm. Quand je vois comment le régime traite Ioulia Timochenko, ça n’a rien à voir avec mon idée de la démocratie ».

Il a également appelé Michel Platini, le président de l’UEFA, à mettre la pression sur le gouvernement ukrainien, et évoqué sa crainte que le tournoi ne soit éclipsé par l’affaire Timochenko.

L’opposante ukrainienne emprisonnée Ioulia Timochenko, malade et en grève de la faim, dont la situation a provoqué la colère des Occidentaux à un mois de l’Euro-2012 de football, a accepté vendredi d’être soignée en Ukraine par un Allemand.

A lire aussi...

Annonces immobilières

Louez, achetez et vendez grâce à la plus large offre immobilière au Maroc.

Retrouvez-nous sur Facebook

Recevez notre newsletter

 Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque matin l’essentiel de l’actualité nationale et mondiale.

* Ce champs est obligatoire

×