Aufait Maroc

Inde : Google visé par une enquête de la Commission de la concurrence

Inde: Google visé par une enquête de la Commission de la concurrence
Dernière mise à jour le 07/05/2012 à 12:53

La Commission de la concurrence en Inde a annoncé lundi avoir ouvert une enquête antitrust visant les pratiques publicitaires en ligne de Google, aggravant davantage les ennuis juridiques du groupe dans le pays.

S.L. Bunker, le secrétaire de la Commission, a déclaré à l’AFP que l’enquête avait été ouverte après une plainte du site matrimonial en ligne Bharatmatrimony.com.

« Nous enquêtons sur Google. Quelqu’un nous a envoyé une information et nous enquêtons pour savoir si elle peut être vérifiée », a-t-il dit.

Un porte-parole de Google a déclaré à l’AFP que le groupe n’avait « reçu aucune communication » sur le sujet, se refusant à de plus amples commentaires.

En février, le quotidien The Economic Times avait rapporté que le site Bharatmatrimony.com s’était plaint du fait que Google avait « abusé de sa position dominante en poursuivant des pratiques discriminatoires et de rétorsion liées à AdWords ».

« Nous avons demandé à la Commission d’enquêter sur les pratiques de Google et d’imposer des mesures de rattrapage pour protéger la concurrence », avait à l’époque indiqué le site matrimonial.

AdWords, qui a rapporté à Google 36,5 milliards de dollars dans le monde en 2011, vend des mots-clés à des groupes qui apparaissent sur le moteur de recherche du site, leur permettant de faire la publicité de leurs produits en ligne.

Selon des sources au sein de Bharatmatrimony.com, citées par The Economic Times, le site a déposé plainte concernant la vente d’Adwords de mots-clés liés à Bharatmatrimony.com à son rival sur le créneau des rencontres, Shaadi.com.

La Commission de la concurrence indienne a le pouvoir d’imposer des amendes aux entreprises jugées coupables d’avoir violé les règles en matière de concurrence.

Elle avait condamné le géant de la construction DLF à payer une amende de 6,3 milliards de roupies (119 M USD) en août 2011 pour avoir fait mauvais usage de sa position dominante sur le marché et avoir imposé des conditions « draconniennes » aux acheteurs dans une ville périphérique de New Delhi, Gurgaon.

L’enquête sur Google n’est pas la première visant le groupe, qui emploie près de 2.000 personnes en Inde.

Au côté de près d’une vingtaine d’autres groupes de l’internet, Google a été cité dans des affaires au pénal et au civil devant un tribunal de New Delhi devant déterminer s’il est juridiquement responsable des contenus à caractère obscène postés sur son site par des internautes indiens.

Un organisme indien surveillant les opérations de change enquête par ailleurs sur la façon dont de l’argent était transféré de Google à ses entités étrangères ainsi que sur ses reçus de liquidités depuis l’étranger.

  1. Le site Bharatmatrimony

A lire aussi...

Recevez notre newsletter

×