Aufait Maroc

La France black-blanc-beur renaît avec Hollande ?

La France black-blanc-beur renaît avec Hollande ?
Dernière mise à jour le 07/05/2012 à 14:59

Le 12 juillet 1998, la France avait fait sienne son identité plurielle, connue sous le concept black-blanc-beur, pour fêter sa première Coupe du monde de football. Un exploit réalisé par une équipe formée de Français de souche (blanc), de Français d’origine africaine nés pour la plupart en France ou ayant pris la nationalité (black) et de Maghrébins, eux aussi nés dans l’hexagone ou ayant été naturalisés (beur).

Le concept avait fait recette à l’époque, les politiciens s’en servant à des fins électoralistes au point de galvauder ce qui est et qui fut, depuis des années, la nouvelle identité française: une terre d’immigration qui a accepté d’adopter la main d’œuvre et la matière grise qu’elle a fait venir d’Afrique et d’ailleurs et qu’elle continue de solliciter.

Au lieu de reconnaître cette France black-blanc-beur née au lendemain des indépendances et qui annonçait d’emblée la couleur de l’hexagone dans les années à venir -un pays riche de métissages divers-, la droite française, et le régime de Nicolas Sarkozy en particulier, l’a cantonnée aux cités, voyant en elles une pépinière de la délinquance, du fanatisme religieux et de toutes les tares de la République.

Bien que certains reproches soient fondés, ils n’en sont pas moins un échec de la politique d’intégration de la droite française sous la gouvernance de Sarkozy. Sous le prisme religieux et identitaire, le gouvernement Sarkozy a stigmatisé la France black-beur, un maillon essentiel de la France black-blanc-beur: débat sur l’identité nationale, pénalisation du voile intégral, circulaire Guéant… Les exemples de la politique maladroite de la droite “sarkozyenne” sont légion et la France black-blanc-beur en a pris un coup.

Avec l’élection de François Hollande, la France a tourné la page Sarkozy et tendu la main au nouveau président, dimanche, sur la place de la Bastille où les drapeaux marocain, algérien, sénégalais et autres ont flotté aux côtés du drapeau tricolore. C’est cela la France d’aujourd’hui avec ses Franco-Marocains, ses Franco-Algériens, ses Franco-Sénégalais… L’élection de François Hollande fait renaître les espoirs de la France black-blanc-beur, bien que cela froisse les électeurs de tous les partis de droite.

Ce n’est que dans le rassemblement de la France plurielle que François Hollande honorera ses engagements vis-à-vis de la France black-blanc-beur qui l’a élu. Il a promis d’être le candidat du rassemblement, maintenant il doit gouverner dans le rassemblement.

A lire aussi...

Annonces immobilières

Louez, achetez et vendez grâce à la plus large offre immobilière au Maroc.

Retrouvez-nous sur Facebook

Recevez notre newsletter

 Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque matin l’essentiel de l’actualité nationale et mondiale.

* Ce champs est obligatoire

×