Aufait Maroc

Débat national sur la justice : Une initiative importante du PJD

Débat national sur la justice : Une initiative importante du PJD
Dernière mise à jour le 08/05/2012 à 18:29

L’indépendance de la justice fait rire tout le monde au Maroc. Personne n’y croit, ce n’est pas un secret.  La corruption y serait répandue à grande échelle. C’est l’opinion générale. Notre justice alimente souvent des blagues populaires comme celle de ce citoyen qui avait promis un miroir à un juge pour  obtenir ses faveurs. Finalement, le juge a donné raison à son adversaire. Il alla voir le juge qui lui dit que la mule a marché sur le miroir (son adversaire avait offert une mule au juge).

Pourtant, des avancées sont perceptibles: le conseil supérieur de la magistrature a suspendu 8 juges pour corruption, sanctionné 44 magistrats et averti 650 membres du corps de la magistrature en 2011.

L’installation de la haute instance du dialogue national sur la réforme de la justice par le Roi aurait comme objectif le lancement d’un débat national  sur toutes les questions qui concernent la justice. Le souverain a clairement dit dans son discours qu’il s’agit de se conformer à la Constitution pour garantir par la loi l’indépendance de la justice. Le débat se transportera chaque fois dans une région pour les divers thèmes pratiques qui seront arrêtés.

Aujourd’hui, le chantier lancé par le PJD est de débattre de différentes thématiques qui concernent l’application de l’indépendance de la justice. Il s’agira de discuter des  statuts des magistrats, de la lutte contre la corruption, de la formation des magistrats et des juges, des moyens matériels et bien d’autres thèmes concrets.

Il faut ici souligner le volontarisme et une certaine efficacité de l’actuel ministre PJD de la Justice et des libertés, Mustapha Ramid. Aucun ministre, avant lui, n’a décidé de passer à l’action en mettant en place un débat national réel. Tous les ministres politiques qui se sont succédés avant lui ont toujours cherché à ne rien communiquer sur leurs projets de réforme et à expédier les affaires courantes.

A lire aussi...

Recevez notre newsletter

 Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque matin l’essentiel de l’actualité nationale et mondiale.

* Ce champs est obligatoire

×