Aufait Maroc

Le Maroc, un engagement soutenu pour la redynamisation du Mouvement des Non-Alignés

Le Maroc, un engagement soutenu pour la redynamisation du Mouvement des Non-Alignés
Dernière mise à jour le 09/05/2012 à 8:28

Membre fondateur du Mouvement des Non-alignés (MNA) et pays ?oeuvrant de façon résolu pour le triomphe des nobles idéaux qui l’animent, le Maroc a toujours considéré cette instance comme étant l’axe prioritaire d’une véritable action collective pour l’édification d’un monde où règnent les valeurs démocratiques et où prévalent la sécurité, la justice et la solidarité.

Souscrivant parfaitement à cette vision, le Royaume, fidèle à ses principes, ne cesse de souligner l’importance des atouts que possède le mouvement, qui tient mercredi et jeudi à Charm El Cheikh une réunion ministérielle de son bureau de coordination, pour s’acquitter du rôle qui est le sien en tant que partenaire responsable et engagé ayant à c?ur d’apporter sa contribution positive au renforcement du cadre international de concertation et d’action.

Le ton de cette mobilisation constante du Royaume en faveur du mouvement a été clairement défini par le Roi Mohammed VI qui, lors du Sommet du MNA de Charm El Cheikh en 2009, a plaidé pour une action consistant à « trouver des solutions efficaces et consensuelles permettant de faire face aux crises mondiales actuelles et d’en atténuer les effets pervers ».

Sur la même voie de la réforme et du développement, le souverain a souligné que le mouvement est plus que jamais appelé à s’inscrire positivement dans cette démarche et à apporter son concours efficient à la consolidation des règles de bonne gouvernance, empreintes d’équité et d’équilibre et à même de consolider la paix et la sécurité dans le monde et d’aider à la réalisation des objectifs de développement humain durable.

Sur la même lancée, le Maroc considère que la quête de nouveaux équilibres dans le contexte international actuel conjuguée aux leçons héritées du passé, semble être synonyme de convergence des 120 pays du Mouvement, pour faire face aux défis et enjeux globaux auxquels ils sont confrontés.

Aussi, l’efficacité de ce Mouvement dépendra largement de sa capacité à transcender les divergences pour définir une approche nouvelle, à travers une volonté clairement manifestée de remise en ordre dans l’échelle des objectifs prioritaires et du renforcement de la solidarité entre ses membres.

C’est dans cette perspective que le Maroc veille à apporter une contribution constructive à cette dynamique en marche, en lançant de nombreuses propositions, notamment celles relatives au renforcement et à l’enrichissement du cadre de concertation, l’établissement de règles de partenariat, de cadres de coopération et de politiques communes pour la mise en commun des ressources, et la valorisation des potentialités en axant la coopération sur le développement humain.

Cette vocation se décline aussi par l’intérêt particulier dont le Maroc n’a eu de cesse d’entourer ce mouvement en participant à la préparation et aux travaux de ses réunions ainsi que ses réunions sectorielles notamment dans le domaine des Droits de l’Homme et la diversité culturelle, du dialogue interreligieux et interculturel, de l’information, et de la promotion des droits de la Femme, élargissant ainsi les réunions de Haut niveau à des thématiques nouvelles.

Le Royaume a maintes reprises réitéré le soutien total aux efforts visant à redonner à ce mouvement le dynamisme souhaités et à en faire une importante force de proposition et de négociation, capable de se mettre en phase avec les défis et les mutations accélérées survenues sur l’échiquier mondial.

Par fidélité aux principes et aux objectifs du mouvement, le Maroc a toujours exprimé l’attachement à traduire dans les faits sa solidarité permanente et renouvelée avec les pays africains frères.

En effet, outre des initiatives réalistes et concrètes, destinées à aider leurs peuples respectifs à réaliser le développement durable auquel ils aspirent, il met à leur disposition l’expertise et le savoir-faire dont il dispose en la matière.

Parallèlement à la formation assurée à des générations de cadres africains, l’engagement solidaire envers ces pays puise sa force dans le concours apporté par le Maroc à la mise en oeuvre de chantiers voués au développement humain, et sa participation à de nombreuses opérations de maintien de la paix, menées sous l’égide de l’Organisation des Nations unies.

Dans le même esprit de solidarité, le Royaume du Maroc a annulé les dettes des pays africains les plus pauvres, levé les barrières douanières pour leurs produits et encouragé les importations en provenance de ces pays, outre la réalisation, à leur profit, de projets de développement répondant aux besoins de leurs populations respectives.

Ce mouvement est appelé aussi à « aider à l’instauration de relations internationales plus équilibrées, tout en faisant entendre la voix des pays en développement au sein des enceintes multilatérales ».

Selon SM Le Roi, « cet objectif ne saurait être atteint que si tous les Etats membres demeurent attachés aux principes et aux objectifs du Mouvement ».

« Mieux encore, cela restera tributaire de notre capacité à surmonter nos dissensions internes et autres différends artificiels et à nous engager à mettre en place une plate-forme commune de coopération et de solidarité face aux défis présents et à venir », a-t-il souligné.

Certes le monde est sorti de la tourmente de la polarisation idéologique à la fin de la deuxième décennie, mais il s’est trouvé aujourd’hui confronté à une nouvelle réalité, liées à la prédominance des intérêts nationaux à l’ère d’une mondialisation déferlante qui pousse vers la formation de groupements régionaux forts et agissants.

Partant de cet ancrage, la participation du Maroc à cette réunion promet de s’inscrire dans la lignée du dynamisme diplomatique du Royaume en faveur des causes arabes, en privilégiant constamment une approche réaliste, engagée et responsable.

A lire aussi...