Aufait Maroc

8e de finale retour-Coupe de la CAF et de la Ligue des Champions : Le WAC et le CODM pour confirmer, le MAS en mission délicate au Caire

8e de finale retour-Coupe de la CAF et de la Ligue des Champions : Le WAC et le CODM pour confirmer, le MAS en mission délicate au Caire
Dernière mise à jour le 10/05/2012 à 13:38

Le Wydad Casablanca (WAC) et le CODM Meknès disputeront la phase retour des 8e de finale de la Coupe de la Confédération africaine de football (CAF), prévue ce week-end, avec l’objectif affiché de confirmer leur avantage lors de la première manche. Le WAC avait battu à domicile les Maliens du Real Bamako (3-0) et le CODM avait concédé le nul dans l’antre des Ivoiriens de l’ASEC Mimosas (1-1). Le Moghreb Fès (MAS), engagé en ligue des Champions, aura, quant à lui, à se racheter de sa défaite amère à domicile (0-2) face à l’équipe égyptienne du Zamalek.

Le WAC, malgré le résultat confortable réalisé à l’aller, se doit d’être vigilant samedi contre le Real Bamako (16h00), pour obtenir son ticket pour les quarts de finale. Le Real Bamako a affiché des potentialités techniques et individuelles respectables au match aller.

Le WAC veut sauver sa saison

Les hommes de Benito Floro, sur un nuage après leur victoire lors du 112e derby casablancais devant le Raja (1-0), assumeront, ainsi, le fardeau de représenter dignement le football national dans cette compétition africaine, devenue une chasse gardée ces deux dernières années des clubs marocains, après les sacres consécutifs du FUS Rabat et du Moghreb Fès.

La formation casablancaise, qui a souffert à l’aller de l’absence de certains de ses cadres, bénéficiera du retour, notamment, d’Ayoub Kacimi et, éventuellement, de Youssef Rabeh, Yassine Lekhal et Ahmed Ajeddou, l’occasion pour le coach espagnol d’avoir plus de choix au niveau de tous les compartiments de jeu.

Après avoir perdu toute chance de jouer pour le titre du championnat professionnel, le club n’a d’alternative pour sauver sa saison que de signer un bon parcours en Coupe de la CAF.

De son côté, le CODM disputera le match retour à Meknès dans l’optique d’une victoire et ce, malgré le grand écart entre les deux protagonistes, l’ASEC Mimosas reste l’un des grands clubs africains -vainqueur de la Ligue des Champions en 1998 et demi-finaliste à plusieurs reprises-, tandis que le club de la cité ismaïlienne vient de faire ses premiers balbutiements sur la scène continentale.

Les protégés du cadre national Abderrahim Talib, qui, tout en reconnaissant la difficulté de la mission de ses protégés lors du match retour, prévu dimanche (18h00), aura à s’atteler sur la préparation mentale de ses joueurs, dans l’optique de pallier leur manque d’expérience, si l’on connait la force des joueurs ivoiriens quand ils se produisent loin de leurs bases.

MAS-Zamalek

Quant au MAS, seul représentant du football marocain en Ligue des Champions, il devra relever le challenge de surmonter les deux buts concédés à domicile face à l’équipe égyptienne du Zamalek, à l’occasion de son match retour des 8e de finale qui se jouera, à huis clos, dans le stade de l’Académie militaire au Caire.

Les poulains de Rachid Taoussi sont conscients qu’une large victoire sur le Zamalek demeure la seule option possible pour continuer l’aventure africaine, sachant que les clubs égyptiens sont en chômage technique depuis des mois, suite au drame de Port-Saïd.

Les Jaune et noir qui profiteront du retour de leur gardien de but, Anas Zniti, absent des terrains plus de deux mois pour blessure, devront profiter de la programmation de cette rencontre à huis clos, l’occasion de juguler les ardeurs des joueurs égyptiens et de se libérer de toute pression.

A lire aussi...

Recevez notre newsletter

 Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque matin l’essentiel de l’actualité nationale et mondiale.

* Ce champs est obligatoire

×