Aufait Maroc

Google met à jour son moteur de recherche, le voulant encore plus intuitif

Google met à jour son moteur de recherche, le voulant encore plus intuitif
Dernière mise à jour le 16/05/2012 à 21:04

Google a annoncé mercredi une mise à jour majeure de son moteur de recherche pour le rendre toujours plus intuitif, en allant au-delà des mots tapés par l’internaute pour lui proposer diverses catégories de réponses correspondant à ses interrogations.

La technologie du « graphe du savoir » (« Knowledge Graph ») est conçue pour reconnaître des gens, des endroits ou des choses désignées par certains mots clés. Elle a commencé à apparaître mercredi aux Etats-Unis, avec l’objectif de se généraliser partout prochainement.

« Le graphe du savoir est bâti pour comprendre les choses réelles du monde », a expliqué un responsable de Google, Ben Gomes. « C’est le début d’un long voyage qui nous permettra de couvrir plus de sujets et des recherches plus complexes », a-t-il ajouté.

Son ambition, c’est que Google soit capable de dire où aller écouter Lady Gaga en plein air par temps doux, ou l’implantation d’un parc d’attractions à proximité d’un restaurant végétarien.

Pour l’instant, les utilisateurs du moteur de recherche aux Etats-Unis vont commencer à voir apparaître un encadré suggérant des types de réponse. Ainsi en tapant « Andromeda » (Andromède en anglais), Google demande si on s’intéresse à la galaxie de ce nom, à une série télévisée ou à un groupe de rock suédois. En cliquant sur l’une de ces suggestions, la recherche est immédiatement affinée.

Quand on tape sur le nom d’un architecte, Google propose de rechercher des réponses sur sa biographie ou sur ses réalisations.

Google a indiqué qu’il avait soigneusement retravaillé son algorithme pour puiser des informations dans des bases de données comme Freebase ou Wikipedia afin de donner du contexte aux mots.

Le groupe internet a également ajouté un facteur d’insolite, en faisant émerger des informations mal connues. Ainsi quand on tape le nom de Matt Groening, créateur des dessins animés les Simpson, on apprend que ses parents et sa soeur ont les mêmes prénoms que ses personnages, Homer, Margaret et Lisa.

Le « graphe du savoir » a été programmé pour reconnaître plus de 500 noms de personnes, lieux ou choses en utilisant un total de quelque 3,5 milliards d’attributs et d’associations entre des bribes diverses d’information.

Les changements devraient selon Google toucher un grand nombre de recherches, et ils ont été conçus en pensant aux appareils portables, car ils permettent d’afficher une recherche d’un effleurement du doigt sur l’encadré.

« C’est très utile sur un téléphone portable, et vraiment cool sur une tablette », assure M. Gomes.

Google veille à constamment raffiner le fonctionnement de son moteur de recherche afin de protéger sa place de numéro un mondial, qui lui assure une large part des recettes publicitaires au coeur de ses performances financières.

Aux Etats-Unis Google monopolisait en avril 66,5% des recherches sur internet très loin devant son plus proche rival Bing, un produit Microsoft crédité d’une part de marché de 15,4% selon le cabinet ComScore.

Selon le cabinet eMarketer, Google devrait s’accaparer cette année 77,9% (15,2 milliards de dollars) des recettes publicitaires liées à la recherche en ligne aux Etats-Unis cette année, contre 8,7% pour Microsoft et 3% pour Yahoo!.

Microsoft aussi essaie de constamment améliorer Bing, notamment grâce à ses relations privilégiées avec le réseau social Facebook, dont il est actionnaire depuis 2007.

La semaine dernière Microsoft a annoncé un nouveau renforcement de l’intégration de Facebook dans Bing, qui s’agrémente d’une « bordure communautaire » faisant la liste des contacts Facebook qui pourraient avoir des éléments de réponse à une recherche.

A lire aussi...

Recevez notre newsletter

[newsletter_signup_form id=0]

×