Aufait Maroc

Nomination de Montebourg : Audrey Pulvar arrête son émission sur France Inter

Nomination de Montebourg: Audrey Pulvar arrête son émission sur France Inter
Dernière mise à jour le 16/05/2012 à 22:09

France Inter et Audrey Pulvar ont décidé, « d’un commun accord », l’arrêt à partir du 21 mai de l’émission de la journaliste diffusée du lundi au vendredi entre 6 heures et 7 heures, après la nomination au gouvernement de son compagnon Arnaud Montebourg.

« La direction de France Inter, avec Audrey Pulvar, réfléchit dès à présent à la place que celle-ci pourrait occuper au sein des programmes de la chaîne à la rentrée de septembre 2012″, a ajouté France Inter.

La journaliste anime la tranche de 6H00-7H00 depuis deux ans et sera remplacée à partir de lundi par Eric Delvaux, rédacteur en chef de l’émission.

Arnaud Montebourg a été nommé mercredi ministre en charge du Redressement productif.

Audrey Pulvar, 41 ans, est également chroniqueuse à l’émission de Laurent Ruquier « On n’est pas couché » sur France 2.

« Nous ne sommes pas dans l’urgence pour le cas Audrey Pulvar », a expliqué la direction de France Télévisions auprès de l’AFP.

« France Télévisions a du temps car pendant la campagne des législatives, l’émission de Laurent Ruquier n’aura pas d’invités politiques. Une discussion avec l’intéressée, la maison de production et la chaîne aura lieu le moment venu », a ajouté la direction.

La direction a précisé qu’Audrey Pulvar n’était pas une salariée mais une « collaboratrice » de France 2.

Audrey Pulvar avait été écartée d’antenne une première fois fin 2010, lorsque son compagnon avait annoncé sa candidature à la présidentielle. iTélé avait suspendu son émission d’actualité par « prudence », « éthique » et « déontologie » et France Inter lui avait retiré son interview politique de 7H50.

« J’ai cru pouvoir être jugée sur pièces… A tort », réagira, amère, la journaliste, qui se dit « féministe assumée, revendiquée et prosélyte ».

Lors de la campagne présidentielle, plusieurs élus UMP ont mis en cause son objectivité, après des interviews de personnalités politiques à « On n’est pas couché ».

« J’ai beau me débattre pour dire que je fais mon travail en fonction des lieux où j’exerce, que je parle en tant que femme indépendante et non en tant que femme de, je sens bien que beaucoup de journalistes ne sont pas à l’aise avec ça », a-t-elle dit dans une interview à l’hebdomadaire culturel les Inrockuptibles.

A lire aussi...

Annonces immobilières

Louez, achetez et vendez grâce à la plus large offre immobilière au Maroc.

Retrouvez-nous sur Facebook

Recevez notre newsletter

 Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque matin l’essentiel de l’actualité nationale et mondiale.

* Ce champs est obligatoire

×