Aufait Maroc

Un Français, condamné pour les attentats de Casablanca, transféré en France

Un Français, condamné pour les attentats de Casablanca, transféré en France
Dernière mise à jour le 16/05/2012 à 0:35

Le Français Richard Robert, qui avait été condamné à perpétuité au Maroc pour son implication dans les attentats de Casablanca du 16 mai 2003, a obtenu des autorités marocaines d’être transféré en France, a annoncé mardi à l’AFP son avocat, Vincent Courcelle-Labrousse.

« Il est dans l’avion et a peut-être même déjà atterri », a indiqué l’avocat, précisant tenir cette information de la famille du détenu, prévenue selon lui par les autorités consulaires françaises au Maroc.

Interrogé par l’AFP, le ministère français de la Justice n’était pas en mesure de confirmer immédiatement cette information.

« C’est une grande victoire, une très bonne décision des autorités marocaines », s’est réjoui Me Courcelle-Labrousse. « Je m’étais promis qu’il reviendrait ».

Les attentats suicide du 16 mai 2003 avaient fait plus de 40 morts et une centaine de blessés à Casablanca. Richard Robert avait été arrêté en juin 2003.

Né au Chambon-Feugerolles (Loire) en 1972, Richard Robert s’était converti à l’Islam vers l’âge de 17 ou 18 ans, dans une mosquée turque située à quelques kilomètres du domicile familial. Me Courcelle-Labrousse a précisé mardi soir que son client avait en détention renoncé à sa conversion.

Une convention bilatérale signée entre la France et le Maroc permet en théorie aux détenus français condamnés au Maroc de rentrer purger leur peine en France. Mais dans le cas de M. Robert, la demande de transfert était bloquée depuis plusieurs années, selon Me Courcelle-Labrousse.

« J’ai eu, il y a deux mois, la confirmation que le transfert se ferait », a précisé l’avocat, qui a dit ignorer le nom du centre de détention français où allait être transféré son client.

Sa peine devra ensuite être convertie dans le système judiciaire français.

A lire aussi...