Aufait Maroc

Ventes automobiles : Hausse de 13,43% au 1er trimestre 2012

Ventes automobiles : Hausse de 13,43% au 1er trimestre 2012
Dernière mise à jour le 17/05/2012 à 9:45

30.200 véhicules neufs ont été vendus au terme du premier trimestre 2012, contre 26.625 unités à la même période de l’année d’avant, soit une progression de 13,43%, selon les statistiques de l’Association des importateurs des véhicules au Maroc (AIVAM).

Le groupe Renault (Renault et Dacia) domine le marché avec près de 12.000 unités vendues, soit une part de marché de près de 40%.

Les véhicules particuliers importés montés ont réalisé une performance de 21,87%, à 19.229 ventes, indique l’AIVAM, précisant que Peugeot s’accapare, à ce niveau, la première position avec 2.423 véhicules écoulés.

Dacia, qui se veut la tête de fil dans les ventes automobiles globales, arrive en seconde position avec 1.882 immatriculations grâce aux ventes du segment 4×4 de Duster. Ford occupe la 3e place des ventes des véhicules particuliers importés montés avec 1.829 unités (+36,8%).

En 2011, 112.100 véhicules avaient été écoulés, contre 103.436 durant 2010, soit une hausse de 8,38% (les opérateurs tablaient sur une hausse de seulement 5% au meilleur des cas), selon la même source.

L’Auto Expo en stimulateur

La huitième édition de l’Auto Expo, salon phare de l’automobile au Maroc, prévu du 18 au 27 mai à la Foire internationale de Casablanca, stimulera certainement plus de ventes, selon les professionnels du secteur.

De la progression forte, le marché de l’automobile marocain en a connu durant les années 2000. Cette progression peut s’expliquer par plusieurs facteurs: les Marocains semblent changer plus fréquemment de voiture (tous les 4 à 5 ans), le maintien des taux de douane élevés sur les voitures d’occasion, la diversification des marques en ventes, les campagnes marketing qui en font la promotion, autant d’éléments qui ont un impact positif sur la clientèle qui s’oriente de plus en plus vers le véhicule neuf. Rappelons toutefois que l’introduction des Dacia logan de Renault a aussi dopé les ventes depuis 2006.

Ayant atteint un pic de 121.450 véhicules vendus en 2008, le marché était en régression en 2009 et 2010. L’effet de la crise internationale très certainement ainsi que la concurrence des voitures d’occasion, ont donné un coup d’arrêt à la progression observée depuis 2003.

Heureusement, en 2011 l’Etat a interdit l’importation de véhicules ayant plus de 5 ans, et depuis avril il n’y a plus de taxes de douane sur les véhicules européens. Le marché de véhicules neufs est en augmentation de 8,3% par rapport à 2010.

L’engouement du public pour la voiture neuve est de plus en plus importante au Maroc. En 2003, le salon de l’automobile à Casablanca avait reçu 122.000 visiteurs. Cette année, l’AIVAM (Association des Importateurs de Véhicules Automobiles au Maroc) , qui organise ces salons, attend plus de 300.000 visiteurs.

240.000 véhicules

Les concessionnaires de voitures neuves ont pour objectif d’atteindre les 240.000 véhicules vendus par an à l’horizon 2015. L’Algérie est déjà aujourd’hui à ce niveau.

Les propositions de l’AIVAM

L’AIVAM compte proposer certaines mesures pour soutenir le secteur automobile, selon son président Mohammed Amal Guedira.

“Je citerai notamment la clarification du processus d’homologation des véhicules, une fiscalisation adaptée à la reprise et à la revente des véhicules d’occasion par les importateurs, la facilitation du stockage en magasin de dédouanement, la réglementation des importations de véhicules et des pièces de rechange d’occasion, la réglementation du secteur des pièces de rechange, la prime à la casse et le fonds de garantie pour l’acquisition d’automobiles neuves et d’occasion.”

Mohamed Amal Guedira, président de l’AIVAM.

Les perspectives du marché de l’automobile neuve

Au Maroc, on dénombre aujourd’hui environ 3 millions de véhicules. De 2003 à 2011 la progression est de l’ordre de 45%. Le potentiel du marché marocain peut être évalué à travers son taux de motorisation (nombre de véhicules pour 1.000 habitants). Les pays européens ont un taux de motorisation de 350 à 500 véhicules pour 1.000 habitants alors que le Maroc n’en compte que 60.

Le marché automobile marocain offre donc un potentiel de croissance important. La forte croissance économique que nous enregistrons ces dernières années, l’état de vétusté de notre parc automobile ainsi que l’augmentation de notre population et l’amélioration des conditions de vie, favorisent beaucoup le développement futur de ce marché.

A lire aussi...

Retrouvez-nous sur Facebook

Recevez notre newsletter

×